Un monocoque à foil sur le Léman

0

Il a été développé en grand secret depuis plus de deux ans par Eric Monnin et Damian Weiss et dévoilé le 17 mai avec de spectaculaires images. Ce voilier a été créé et construit au chantier Weiss Yachts avec le soutien de grands noms de l’architecture et de l’ingénierie nautique, parmi lesquels Simon Bovay, responsable de la construction aux côtés de Chris Hill, Clemens Dransfeld, en charge des calculs de structure, ou Jean-Claude Monnin, frère d’Eric et pilier du design team d’Emirates Team New Zealand, en charge des calculs de simulation et du design des foils.

« J’observe depuis longtemps les performances très spectaculaires des voiliers à foils », précise son concepteur Eric Monnin. « Plusieurs projets de monocoques ont été développés depuis le succès du Moth à foils, comme le Quant 23, qui m’a impressionné, mais c’est encore un domaine en pleine évolution et j’ai toujours trouvé qu’il manquait quelque chose… C’est un voilier modeste en taille, puisqu’il ne mesure que huit mètres, mais qui a le potentiel de remporter le Bol d’Or si les conditions météo sont favorables ».
Naviguant de façon stable sur ses foils, il a atteint avec facilité une vitesse supérieure à 25 noeuds (près de 50 km/h). Mené par quatre équipiers, il pèse 850 kilos pour une surface de voile relativement modeste (80 m2), qui en fait un voilier paradoxalement simple à mener.

Le bateau a vocation à s’engager sur les grandes classiques lémaniques et sur d’autres lacs helvétiques.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here