Little Cup 2015

La Little Cup s’est terminée sur le sacre de Franck Cammas et Louis Viat sur Groupama C, qui ont largement dominé les régates en flotte et la finale.

Photo de couverture : Yvan Zedda / Groupama

Ce championnat du monde réunit tous les deux ans des équipages de deux marins qui s’affrontent sur des catamarans de Class C. La jauge fixe les dimensions du bateau soit 7,62 x 4,26 m au maximum et leur surface de toile, qui ne doit pas excéder 27,8 m2. La compétition, aussi appelée petite Coupe de l’America, est un concentré de technologie et d’innovation depuis sa création. De grands noms de la voile, marins ou architectes, ont fait la renommée de cette épreuve.

Les ailes rigides, désormais utilisées sur la « grande » Coupe de l’America, ont fait leur apparition sur la Little Cup dès 1972. Cette 27ème édition rassemblait sept concurrents, aux profils, aux budgets et aux ambitions différents. La compétition a été organisée par la fondation Hydros à Genève, dans une ambiance conviviale.
Le village est totalement ouvert au public sans contrainte d’invitation ou d’entrée payante. Les tentes des équipes son restées ouvertes toute la semaine de compétition, permettant aux badauds de découvrir les Class C et leurs ailes.

Franck Cammas et Groupama s’étaient engagés sur l’édition 2013, afin de lancer le skipper sur son projet d’America’s Cup. Le duo Cammas/Viat était déjà sorti vainqueur de cette édition disputée à Falmouth. Depuis le design team a poursuivi le travail sur le catamaran et Groupama s’est engagé comme sponsor titre de l’équipe française en lice pour la prochaine Coupe de l’America.

L’équipe a développé et testé plusieurs jeux de foils et optimisé le système de réglage des appendices qui permet de stabiliser le vol du multicoque.Ces éléments seront transposables au futur AC50 de Groupama Team France sur lequel s’alignera Franck Cammas aux Bermudes en 2017. Les appendices retenus ont permis au catamaran de voler dès 5,5 nœuds de vent au près, la stabilité du vol était sans comparaison face aux adversaires également équipés de foils permettant au catamaran de se sustenter.
L’utilisation de ce catamaran de 7,62m à aile rigide et à foils, tout comme les AC50, a l’avantage de diminuer les coûts de développement grâce à la taille réduite du bateau.

Martin Fisher, l’architecte de Groupama C et Juan Kouyoumdjian, autre membre du design team de Groupama Team France, ont fait le déplacement à Genève pour suivre la compétition. D’autres visiteurs se sont fait plus discrets, comme Andy Claughton, membre du design team de Land Rover BAR, concurrent anglais engagé également sur la 35ème America’s Cup. L’aérodynamisme de la plate-forme très soigné sur Groupama C devrait également être une bonne base pour le futur catamaran engagé sur la Coupe de l’America. Le team français avait de nouveau les moyens de ses ambitions avec très probablement le budget le plus important de cette édition, une équipe technique fournie de six hommes. Le duo embarqué sur Groupama C aura remporté cinq des six manches courues en flotte et gagné la finale 2 à 0. Les adversaires de l’équipe française n’auront rien pu faire face au potentiel de vitesse du bateau et à la maitrise de l’équipage.

Les deux concurrents les plus dangereux auraient du être Norgador et Gstaad Yacht Club, les deux sisterships ex-Hydros de 2013, dont l’un avait été finaliste à Falmouth lors de la 26ème édition de la Little Cup.  Hélas les deux catamarans noirs étaient mieux adaptés au plan d’eau anglais plus venté qu’au Léman, notamment au niveau des foils dont les formes n’ont pas évoluées depuis 2013. Les deux équipages, Billy Besson et Mathieu Vandame (Gstaad Yacht Club) et Jean-Pierre Ziegert et Arnaud Psarofaghis (Norgador) auront également manqué d’entrainement pour briller lors de cette édition, ils terminent respectivement 5ème et 3ème de cette édition. Benoît Marie et Benoît Morelle, le 3ème équipage suisse, ont quant à eux misés sur l’entrainement en multipliant les cessions aux Etats Unis depuis le mois de mai.

Ils prennent la deuxième place de la compétition sur leur catamaran archimédien, bien adapté aux conditions légères du plan d’eau suisse. Ils ont démontré une excellente maitrise de leur catamaran, en battant à plusieurs reprises leurs adversaires munis de foils même dans des conditions favorables au vol. Ce projet était en grande partie financé sur les fonds propres de Benoît Morelle. L’équipage a pu bénéficier du prêt du bateau par Steve Clark, double vainqueur de l’épreuve et président de la Classe C, en retour Benoît Morelle a pris en charge les frais d’hébergement et de logistique de l’équipe américaine en Suisse.

Steve Clark aura été de nouveau malchanceux sur cette édition avec un chavirage dès le premier jour, entrainant de gros dégâts sur l’aile du catamaran américain. Le team américain était contraint de se retirer de la compétition. Steve Clark aura néanmoins distillé ses conseils aux différentes équipes pendant cette semaine.

L’équipe allemande Sentient Blue a fait une entrée remarquée sur la compétition en prenant une belle 4ème place. Le team s’est entouré de plusieurs ingénieurs de haut vol issus notamment de l’aéronautique. Rafale ETS  a été entièrement crée par l’Ecole de Technologie Supérieure de Montréal. Le team universitaire était le petit poucet de cette édition avec un budget d’environ 150000$, et n’aura pas fait de miracle face aux teams professionnels.

Place désormais à la Coupe de l’America pour Franck Cammas et le team Groupama, qui mettront à profit l’expérience acquise sur ces deux éditions  de la Little Cup pour créer leur AC50, avec espérons le autant de réussite qu’en Class C.

[pp_gallery gallery_id= »9094″ width= »150″ height= »90″]
Ils ont dit…
Franck Cammas et Louis Viat : « C’est une chose d’être favoris, c’en est une autre de gagner. Avec Louis Viat, nous avons pris beaucoup de plaisir à régater ensemble sur un plan d’eau pourtant difficile à appréhender ».  « Ce bateau est extraordinaire. A la moindre risée, il accélère et se lève sur ses foils » poursuit le skipper Groupama.« Cette semaine, on a eu quelques visites. Certaines annoncées, d’autres plus discrètes comme celle d’Andy Claughton, en charge du développent technologique dans l’équipe anglaise BAR pour la 35ème America’s Cup » raconte l’un des membres de l’équipe tricolore.
« Groupama C est très abouti et la technologie développée est clairement proche de celle employée sur les bateaux de la Coupe. Le travail réalisé par notre équipe va largement participer à la conception du futur Groupama Team France. C’est même dans ce sens là que nous avions décidé de nous engager dans la Petite Coupe en 2012 grâce à Groupama ». « C’est toujours sympa de gagner. Merci à toute l’équipe qui a participé à ce projet. On n’a pas travaillé pour rien, la preuve. On va maintenant s’attaquer plus directement à l’America. Ce que nous avons appris ici nous servira d’autant plus que les jours de navigation en AC45 sont limitées par le règlement  ».

[youtube width= »560″ height= »315″ video_id= »8dr6xNnEagY »]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here