Ernesto Bertarrelli en forme, Ineos en tête

0

Les conditions n’étaient pas idéales sur le Lac de Garde pour la première journée du Championnat du Monde de GC32.

Après un peu d’attente sur le plan d’eau, le vent au large de Riva del Garda a effectué son habituelle transition entre le « Peler » du Nord et « l’Ora » du Sud, et deux courses ont pu être lancées dans des conditions favorables pour naviguer sur les foils avant que le vent ne chute finalement, et que la compétition soit abandonnée pour la fin de la journée.

Ernesto Bertarelli et son équipage à bord d’Alinghi, actuel leader des Extreme Sailing Series ™, n’ont fait qu’une bouchée de la première course, en prenant un départ en bout ligne sur la gauche du plan d’eau. Pourtant, leurs rivaux Suisses de Realteam, skippé par Jérôme Clerc, vainqueurs du GC32 Racing Tour l’année dernière, ont passé la majeure partie du premier bord sur la droite, mais quand ils ont convergé avec leurs compatriotes, ces derniers n’étaient pas loin derrière.

Alinghi a ensuite creusé son avance jusqu’à remporter la course avec 22 secondes d’avance (selon les statistiques de navigation SAP) sur Realteam. Cependant, après cette entrée en matière remarquable, Alinghi et Realteam étaient peut être un peu trop enthousiastes au départ de la deuxième course : en effet, les deux ont coupé la ligne trop tôt, les reléguant respectivement à la quatrième et à la huitième place du classement général provisoire à la fin de la première journée de compétition.

« C’est le genre de course que l’on aime : mener au départ et à la fin ! » a déclaré Ernesto Bertarelli, qui barre son GC32 Alinghi pour la première fois depuis le Championnat GC32 à Oman l’année dernière. « Mais nous ne sommes qu’au début. »

A propos de leurs résultats mitigés d’aujourd’hui, le skipper de Realteam, Jérôme Clerc, a déclaré : « Nous savons que nous avons la vitesse et que nous pouvons faire des manœuvres. Il faut juste essayer de faire moins d’erreurs que les autres. » Realteam avait remporté la GC32 Riva Cup, épreuve d’ouverture du GC32 Racing Tour, l’année dernière.

Si Alinghi a dominé la première course, INEOS Rebels UK, emmené par le multiple vainqueur des Extreme Sailing Series, Leigh McMillan, ont eux pris leur tour dans la deuxième course. En fait, ils ont remporté la manche avec encore plus de marge, avec 37 secondes d’avance sur Oman Air skippé par Phil Robertson.

Skipper de l’équipage Britannique (qui, à part Leigh McMillan, a une moyenne d’âge entre 22 et 23 ans), Will Alloway, a déclaré : « Dans la première manche, nous avons fait un bon premier bord, mais nous avons pris la mauvaise bascuule au portant, et nous sommes sortis de la zone de pression. Quand nous sommes arrivés à la porte sous le vent, nous n’avons pas fait le bon choix et nous nous sommes retrouvés à l’arrière de la flotte.

« Dans la seconde manche, nous sommes partis à l’extrémité de la ligne, nous avons pris la bascule à droite, puis accroché la pression en haut à gauche et nous sommes revenus avec une très belle layline et une bonne vitesse. Une fois devant, il était plus facile de rester en tête. Nous sommes vraiment heureux de la façon dont nous nous sommes entendus à bord. Les gars ont fait du très bon travail. Notre gestion du bateau est assez solide. »

Le Owner-Driver d’Argo, Jason Carroll, est rentré à terre en se reprochant d’avoir perdu beaucoup de points aujourd’hui. L’équipe Américaine occupe la septième place dans la flotte des 13 bateaux. « Nous avons tous regardé les prévisions et nous attendions 10-14 nœuds de vent de Sud, et ce n’est pas tout à fait ce que nous avons eu », a déclaré Jason Carroll. « Je suis un peu déçu que nous n’ayons pas fait de départs au reaching, mais le comité de course a tiré le meilleur parti de ce que nous avions, j’attends demain avec impatience. » Jason Carroll a précisé qu’il y avait eu plusieurs gros trous de vent sur le côté droit du parcours. « La plupart des gens ont appris cela de la manière la moins agréable… ».

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here