La belle première victoire française

0
@Eloi Stichelbaut

Les Français ont remporté leur premier match. Face aux Suédois, ils ont été inspirés, brillants et n’ont rien lâchés alors que les mêmes Suédois battaient le Defender une heure après. Avec une journée différente de celle d’hier, cette première phase des Qualifiers s’annonce passionnante.

Magnifique victoire tricolore
Après leur défaite cinglante hier face aux Defender et aux Kiwis, d’importants écarts de vitesse et des problèmes de stabilité, on a tous cru que les Français allaient faire figure de figurants sur ces Qualifiers. C’était sans compter sur le talent des Français. Franck Cammas l’a pourtant rappelé hier soir « attendons de voir dans des conditions de vent un peu moins fortes, on sait que dans la brise au-delà de 15 nds, on a du mal quand les autres excellent… ». Après un excellent départ, Groupama Team France a su parfaitement gérer sa course de bout en bout sans relâcher la pression, avec de bons choix tactiques sur un plan d’eau piégeux. Les Suédois s’inclinent de 3s.

Franck Cammas, barreur :  « Nous avons eu des conditions différentes aujourd’hui avec quelques nœuds de moins. Notre Groupama Team France  était rapide par rapport à  notre adversaire. Au près, on a vu que nous les tenions bien et on observe une belle progression au niveau de nos manœuvres. C’est bien ! On peut gagner des manches dans ces conditions-là ; j’espère évidemment qu’il y en aura d’autres ! C’est une très belle récompense pour tout le team qui travaille beaucoup pour essayer d’atteindre ces résultats depuis deux ans. Après la ligne, on s’est bien sûr dit bravo les uns des autres, on était vraiment heureux. On ne se sent pas les plus forts du plateau, forcément ; mais on essaye toujours de faire au mieux. Quand ça se déroule sans accroc comme aujourd’hui, c’est top ; tout le monde a le sourire. Artemis Racing est une équipe qui navigue très bien et qui va vite. Aujourd’hui nous les avons battus et c’est vraiment très positif. On peut faire des belles choses

Thomas Le Breton, tacticien/wincher : « Le départ était chouette, on a gagné en vitesse, on a osé se démarquer et tenir la distance en manœuvres et en vitesse. Nous avons débriefé hier soir et résolu quelques points à bord de notre Class AC Groupama Team France ; ça valait vraiment le coup. On essaye de faire simple. On sait qu’on peut bien manœuvrer ; mais notre pourcentage de réussite n’est pas de 100%. Aujourd’hui, on s’en rapproche et ça fait plaisir. Ça fait du bien à toute l’équipe, aussi bien aux naviguant qu’à toutes celles et ceux qui travaillent à terre. Tout est bon à prendre, c’est d’ailleurs pour ça que nous sommes ici. Mon rôle de tacticien consiste à décrire le plan d’eau et essayer de faire anticiper à tout le monde les manœuvres qui vont se passer car tout arrive très vite. J’essaye d’aider les gars à ce qu’ils se situent sur le plan d’eau afin qu’ils ne soient pas surpris à l’arrivée des manœuvres. Je donne également à Franck une vision de notre trajectoire pour que chacun puisse être focus au maximum sur son poste. »

Les Anglais à la peine
Les journées ne se ressemblent pas. Les Anglais à la fête hier en créant la surprise sur leur vitesse étaient à la peine aujourd’hui. Ils perdent leurs 2 matchs face au Defender et aux Kiwis et ont montrés des problèmes techniques sur leurs foils qui leur ont fait perdre leurs deux courses.

Les kiwis toujours réguliers
Les kiwis ont remporté leur 2 matchs face à Team Japan et BAR. Ils manquent leurs deux départs face à un Dean Barker excellent et après avoir pris une pénalité bêtement pour être entrés trop tôt dans la box face aux Anglais. Malgré tout, leur vitesse, les bons choix tactiques et les bonnes manœuvres leur ont permis de s’imposer.

Le Defender en tête ce soir
James Spithill est en tête ce soir des Qualifiers avec un match d’avance. Les Américains face aux Anglais ont fait le job profitant de leurs erreurs mais s’inclinent face aux Suédois. Une contre-performance qui souligne à quel point rien n’est joué sur cette Coupe où finalement peut tout arriver. Comme le dit Franck : « Il y a des jours sans et des jours avec pour tout le monde. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here