30.5 C
Barcelone
jeudi 18 juillet 2024

SailGP. Mika Häkkinen  « C’est plus facile de conduire au Grand Prix de Monaco qu’un F50 sur le circuit SailGP. »

A lire aussi

Ludovic Sorlot
Ludovic Sorlothttps://www.cuplegend.com
Rédacteur en chef du magazine CupLegend

Le double champion du monde de Formule 1 était invité à naviguer sur le F50 Australien à l’occasion de l’étape du SailGP à St-Tropez. Les conditions étaient parfaites pour naviguer à moins de 100 km/h sur l’eau. Nous l’avons récupéré à l’issue de sa sortie, trempé mais heureux !

Le circuit SailGP imaginé par Russell Coutts comme le Championnat de F1 pouvait se réjouir d’accueillir un double champion de monde de Formule 1 venu en guest pour la journée d’entrainement des F50. Une invitation à l’initiative de la célèbre marque AMG partenaire également du SailGP.
La journée était bien choisie pour un maximum de sensations. Beaucoup de vent 16-22 nds pour aller tutoyer les 100 km/h sur l’eau, des vagues pour voler haut et quelques arrêts buffets bien sentis.
« Quand j’ai vu les bateaux, je me suis dit : « Oh mon dieu qu’est-ce que je fais ici !  Il y a un super travail d’équipe à bord pour mener le bateau. Beaucoup de puissance physique. On se prend des G sur les virements et il faut bien s’accrocher au risque de tomber mais on a une sangle de sécurité. C’est vraiment bien fait. C’est une expérience vraiment existante. C’est beaucoup plus dur de piloter un F50 que de piloter sur un Grand Prix de Monaco parce que l’environnement, – le vent, la mer -bougent en permanence ! »

Mika Häkkinen SailGP St Tropez Photo LS
Mika Häkkinen SailGP St Tropez photo LS

 

- Publicité -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Derniers articles