30.5 C
Barcelone
jeudi 18 juillet 2024

Orient Express révèle ses secrets et les raisons de son retard sur l’eau

A lire aussi

Ludovic Sorlot
Ludovic Sorlothttps://www.cuplegend.com
Rédacteur en chef du magazine CupLegend

Pourquoi l’AC75 Français ne navigue-t-il pas encore alors que le temps est compté ?

Arrivé le 6 avril sur la base française après des mois de construction chez Multiplast à Vannes, l’équipe technique française a accompli un travail remarquable. Cependant, elle a dû faire face à des imprévus qui ont réduit le temps de navigation disponible pour s’entraîner sur le nouveau bateau. Un problème a surgi avec l’un de ses foils. Grâce à l’intervention de son partenaire Alpine Renault, l’AC75 devrait enfin prendre la mer la semaine prochaine avec sa nouvelle paire de foils.

Un foil défectueux construit en Nouvelle-Zélande

Ayant rejoint la compétition tardivement, l’équipe a également commencé la construction de ses foils sur le tard, en en commandant trois, dont un de rechange. Pour accélérer le processus, elle a fait appel à deux fournisseurs différents. Si le premier foil, construit en Allemagne, a été livré à temps et installé avec tous ses systèmes, le second, fabriqué en Nouvelle-Zélande, a souffert de problèmes d’usinage et a dû être mis au rebut. Cela a contraint l’équipe à trouver un autre fournisseur, entraînant une perte de temps précieuse. Heureusement, ce fournisseur, recommandé par Alpine, a réussi à construire et livrer le foil en un temps record, juste avant le baptême du bateau le 28 mai.

« Nous avons sollicité des experts en matériaux chez Alpine pour envisager une réparation du foil, mais cela s’est avéré impossible. Ensuite, ils nous ont mis en contact avec leurs fournisseurs. Avec l’appui d’Alpine Renault, nous avons trouvé un sous-traitant capable de fabriquer un nouveau foil en seulement quatre semaines. Le processus commence avec un bloc d’acier de trois tonnes, réduit à une pièce de 150 kg. Nous avons fourni l’acier, dont la densité est très spécifique. Par chance, nous avons trouvé un autre bloc rapidement, alors que la première fois, nous avions attendu six mois. Les synergies avec les ingénieurs d’Alpine ont été parfaites. » soulignait Antoine Carraz, le directeur technique de l’équipe d’Orient Express Team.

Un foil néo-Zélandais

Lors du baptême, l’AC75 Team Orient Express était équipé de deux foils différents. Le foil tribord était le nouveau, tandis que le foil bâbord, sur lequel a été cassée la bouteille de champagne, avait été fourni par Team New Zealand. Ce foil, non conforme à la nouvelle jauge, a été utilisé par les Kiwis pour des tests sur leur AC75 Taihoro avant d’être expédié en mai pour aider l’équipe française, laissée sans solutions par ce mauvais fournisseur néo-zélandais recommandé initialement.

Reçu mi-mai, le foil néo-zélandais nécessitait des adaptations pour le système de montée et descente des foils (Foil Cant System – monotype). Malheureusement, ces adaptations ne fonctionnaient pas immédiatement. L’équipe technique a mis du temps à identifier et résoudre un problème sur l’une des 290 valves du foil, ce qui a retardé l’ensemble du processus.

L’AC75 Team Orient Express bientôt prêt à naviguer

Aujourd’hui, tout semble résolu. L’équipe navigante, partie ce jeudi à Halifax pour le SailGP au Canada, reviendra la semaine prochaine pour naviguer enfin sur le bateau. Les premières sorties de l’AC75 Team Orient Express auront lieu après deux jours de tests pour s’assurer que tout fonctionne correctement. Le bateau naviguera d’abord avec deux foils différents avant que le nouveau foil ne soit installé. A noter que les foils du bateau de Team Orient Express ne seront pas les mêmes que ceux des Néo-Zélandais. Si les Français ont acheté le design package aux Kiwis, depuis que ces derniers ont mis à l’eau leur bateau, il n’y a plus aucun partage sur le développement de ceux-ci.

Il reste maintenant à maîtriser le bateau pour Quentin Delapierre, Kévin Peponnet et le reste de l’équipe, tout en travaillant sur la performance avec Franck Cammas et Thierry Douillard. Les Français ont toutes leurs chances. Stephan Kandler continue à toucher Dubois.

- Publicité -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Derniers articles