Nathan Outteridge rejoint l’équipe Team New Zealand

Le Protocole de la 37e America’s Cup doit être publié le 17 novembre prochain. Le lieu et le format de la prochaine édition devrait être connu à ce moment-là. En attendant, les équipes se préparent et le mercato s’intensifie. Le dernier en date est l’arrivée officielle de Nathan Outteridge au sein de l’équipe Néo-Zélandaise. Une recrue de choix pour le Defender et alors même que les génies Peter Burling et Blair Tuke n’ont pas encore signé officiellement avec l’équipe.

C’est le directeur des opérations de Team New Zealand, Kevin Shoebridge, qui a confirmé la signature de Nathan Outteridge. Il a estimé qu’il pourrait apporter un réel avantage à l’équipe en termes de compétences en match racing. « Avec le recul et suite au début de la Coupe nous avons identifié que nous pouvions faire mieux lorsque nous avons été à 3-3 « , a déclaré Shoebridge. Il estime qu’avec Nathan Outteridge aux côtés de Burling, Tuke, Glenn Ashby, Josh Junior et Andy Maloney l’équipe disposerait de solides atouts.

« Nathan peut apporter beaucoup à l’équipe. À chaque cycle de Coupe, nous nous efforçons constamment de nous améliorer là où nous pouvons devenir plus forts, et nous pensons que Nathan peut nous aider. Nous adoptons la philosophie selon laquelle nous ne pouvons jamais avoir assez de bonnes personnes », a déclaré Shoebridge.

Team New Zealand a un vrai besoin d’améliorer ses compétences en match-racing et considère Outteridge comme un élément clé à cet égard. Team New Zealand prévoit d’utiliser deux des nouveaux monocoques à foils de 40 pieds qui seront introduits pour la Youth Foiling America’s Cup comme bateaux d’essai. Nathan Outteridge sera sûrement chargé de l’un d’entre eux.

Burling et Tuke ont salué la signature surprise d’Outteridge. « Nathan est un grand marin, nous avons navigué avec lui tout au long de notre carrière, et il est un ajout positif à l’équipe« , ont-ils déclaré à Stuff.nz. « Bien que nous n’ayons pas encore signé pour la prochaine campagne de coupe, nous sommes impliqués dans l’équipe depuis que nous avons remporté la coupe en mars. Nous nous sommes engagés à raconter l’histoire cruciale de l’océan et du climat tout au long de notre carrière de navigateur, et nous devons faire des choix qui nous permettront de concrétiser cette ambition. Nous avons des inquiétudes quant à l’adéquation de Djeddah en Arabie Saoudite en tant que site de l’America’s Cup] , que nous avons exprimé à l’équipe au cours des derniers mois. Nous continuons de discuter avec l’équipe pendant qu’elle travaille sur les détails avant de prendre des décisions. »

L’Australien, maintenant résident en Nouvelle-Zélande, médaillé d’or et d’argent olympique se conforme aux exigences de résidence en Nouvelle-Zélande qui devraient être appliquées dans le Protocole de la 37e America’s Cup. Marié à Emma, la fille du manager de longue date de Team New Zealand, Ross Blackman, il possède une maison à Auckland.

La signature d’Outteridge résout également le problème de longue date d’Emirates Team NZ de ne pas avoir de barreur de réserve. L’équipe pourrait aussi s’inspirer de la configuration de Luna Rossa Prada Pirelli et d’avoir un barreur de chaque côté du bateau.
Si une plus grande expertise en match racing est requise, il ne serait pas surprenant de voir l’ancien champion du monde de match racing Phil Robertson (NZL) signer aussi pour l’équipe Kiwi. La grande surprise de la 36e Coupe de l’America était que les AC75 étaient raisonnablement proches en vitesse.

Outteridge est le deuxième Australien né à rejoindre l’équipe de voile Emirates Team New Zealand. Il entretient une amitié de longue date avec Glenn Ashby, régleur de voiles et skipper 2017, qui faisait partie de l’équipage aux Bermudes et à Auckland, qui aurait été re-signé pour la prochaine Coupe de l’America.

Burling et Tuke devraient attendre l’annonce du protocole pour la 37e America’s Cup le 17 novembre avant de décider de rester avec Emirates Team NZ ou d’accepter une autre équipe qui peut les accueillir ou de s’éloigner complètement de l’America’s Cup.
L’équipage ne commencera vraiment à prendre forme qu’une fois le Protocole et la Règle de Classe promulgués, et l’on pourra déterminer s’il y aura un Code Zéro sur la Version 2 des AC75, et si les limitations d’utilisation de l’énergie électrique subsistent, ou si celles-ci sont assouplies pour réduire le nombre de grinders à bord, qui ne sont généralement pas des marins, et sont là pour générer une pression hydraulique pour la voile et d’autres commandes.

Bien qu’il semble probable que si l’AC75 restait dans sa configuration actuelle, le bout-dehors de 6 pieds serait supprimé et le bateau deviendrait lors un AC69.
Le gréement pourrait être réduit en taille, ce qui signifie qu’un code zéro serait essentiel pour voler. Une taille de gréement réduite améliorerait également la capacité de l’AC75 à l’extrémité supérieure de la plage de vent, et réduirait également le moment d’inclinaison dans certaines situations extrêmes. Il ne faut pas oublier que si ETNZ a remporté l’America’s Cup, ce sont aussi eux qui ont le plus chaviré – même par vent faible – et réduire cette propension serait un pas en avant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here