Championnat d’Europe Class A Carcans-Maubuisson

Le Cercle de Voile de Bordeaux Carcans Maubuisson a organisé pour la 1ère fois le Championnat d’Europe de Classe A. 106 bateaux étaient inscrits représentant plus d’une quinzaine de nations. Glenn Ashby, Dean Barker, Philippe Presti, Francois Gabart mais également de nombreux leaders de la voile olympique B. Besson et A Landerberger étaient présents. Cette classe très disputée témoigne de la révolution des foils qui est en cours dans la voile d’aujourd’hui.

ashby24
Glenn Ashby qui vole sur son Class A
deanbarker2
Dean Barker
gabart2
François Gabart, 2ème français.

Au terme des 10 courses courues dans la semaine, Glen Ashby l’emporte sans surprise très largement. Sacré plusieurs fois champion du monde de Class A, Glenn Ashby est l’un des rares à pouvoir faire voler son bateau de manière régulière quand les autres peinent à sortir de l’eau leurs Class A. Une suprématie qui démontre sa maîtrise technique sur ce type de catamarans.  Il remporte huit manches sur les neufs disputées. Le premier Européen est Sandro CAVIEZEL de Suisse. Dean Barker termine 8ème pour sa première participation.

Du côté des Français, c’est Jean-Louis Le Coq, du Grau-du-Roi, qui s’impose devant François Gabart. Ce dernier était néanmoins très content d’être venu régater à Carcans-Maubuisson : « c’était super comme toujours sur ce plan d’eau. Je le connais bien pour y avoir régaté longtemps quand j’étais jeune. C’est toujours un plaisir d’y revenir ». Les aquitains étaient issus du CV Bordeaux, du CV Sanguinet, et les CV Cazaux lac. C’est essentiellement sur ces trois clubs que se concentre la flotte des classes à en Aquitaine. Le premier aquitain est Robert Roturier du club de voile de Sanguinet. Il précède Michel Belliard (CV Sanguinet), Yann Sibe (Yacht Club Basque), Gilles Escarret (CV Bordeaux), Romain Braud (CV Bordeaux), Dominique Roche (CV Bordeaux), Xavier Heuteboust (CV Sanguinet), Philippe Hernandez (CV Bordeaux), David Sautret (CV Sanguinet), Didier Collin (CV Bordeaux) et Philippe Presti (CV Cazaux lac).

Toutes les Photos – Copyright Cuplegend

[pp_gallery gallery_id="8308" width="75" height="75"]

Histoire des Class A par Gilles Escarret – Cercle de la voile de Bordeaux

Dans les années 65/70, l’IYRU organise des concours pour définir des catamarans afin de constituer des Classes : la Classe A (18 pieds solitaires), la Classe B (20 pieds doubles) et la Classe C. Le premier CLASS A choisi fut le « A Lion » avec des lignes de carènes de canoë (arrières pointus). D’autres modèles sont sortis ensuite et en France, on a vu de très beaux « UNICORN ». Le catamaran a mis beaucoup de temps à s’imposer, les pays promoteurs étaient la NOUVELLEZELANDE, l’ALLEMAGNE, le ROYAUME UNI et l’ITALIE.

La diffusion énorme des HOBIE CAT a déclenché la reconnaissance définitive de la vitesse des catamarans par rapport aux monocoques et dériveurs. Les fans de class A se sont rencontrés à l’occasion en 1982 d’un championnat du monde. Ce fut l’occasion de voir les premiers CLASS A de série à savoir des BIM Italiens, GOODALL Australiens avec des solutions techniques encore utilisées aujourd’hui. Le gréement Cat Boat faisait déjà l’unanimité.

Depuis de très nombreux modèles de coques ont été commercialisés (entre 30 et 40), des constructeurs ont disparu, d’autres résistent, de nouveaux apparaissent. L’Ecole Nationale de Voile (ENV) a même pendant un temps proposé un stage de construction de bateau dont on repartait avec son CLASS A en bois ou en polyester selon des plans établis par Yves LODAY.

Apres de longues discussions et tests dans les années 1990, le mat carbone a été accepté, ce qui a considérablement amélioré la sécurité en navigation car cette solution légère permet à tout type de gabarit de redresser son bateau après un chavirage.  L’autre discussion âpre dans les années 2000 fut la fixation d’un poids minimum à 75 kilogrammes complet prêt à naviguer car, sans cela et avec l’arrivée des fibres exotiques, nous aurions vu naviguer des bateaux « kleenex » ultra léger, chers et peu durables.

La discussion actuelle porte sur l’opportunité d’équiper les class A de foils destiné à sortir les carènes de l’eau comme sur les CLASS C, les AC 45 ou 72 de la 34eme Coupe de l’América. Les avis sont très partagés avec d’un côté les surcouts de production des bateaux, le manque de pérennité, la dangerosité (port de casques et autres protections), l’adaptation aux bateaux existants et de l’autre le gain par rapport à la route et le simple plaisir de voler au ras de l’eau. Le premier risque est la scission de la Classe comme l’on connu les moths.

A la date d’aujourd’hui, le Class A mesure 5,49 mètres de long, 2,30 mètres de large pour 13,94 mètres carrés de voilure et un poids total de 75 kilogrammes et quelques restrictions pour limiter les foils. La réelle progression technique de ce bateau permet de pratiquer la voile en toute sécurité jusqu’à 25 noeuds sur tout type de plan d’eau. Ses proportions et sa légèreté en font un bateau rapide, précis, agréable permettant de se balader tout comme faire de la régate.

Au niveau mondial, la discipline est surtout dominée par les Australiens, les Allemands et les Italiens particulièrement Glenn ASHBY (9 titres), Nils BUNKENBERG (3 titres), les frères GOODALL, Steve BREWIN, Edigio BABBI (2 titres chacun).  Les français sont plus en retrait ; la meilleure performance française a été réalisée par Joël ESCARRET (8eme), Gilles ESCARRET (16eme). Malgré tout, certains gagnent des épreuves internationales ou des manches durant des épreuves européennes (Gilles ESCARRET). Les coureurs français les plus titrés sont Gilles ESCARRET (14 fois (14 fois champion de France), Jean Louis LECOCQ (2 fois), Jacky NEBREL (2 fois). Le champion de France en titre actuel est Hervé LEDUE. Il remettra son titre en jeu durant le week end de l’ascension 2014 dans la baie de LA BAULE.

En Savoir plus sur les Class A
AFCCA – Association Française des catamarans de Class A
Cercle de la Voile de Bordeaux

Merci au Cercle de la Voile de Bordeaux pour son accueil, Michel ESPAIGNET et Stéphane Etienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here