Présentation officielle de l’équipe française SAILGP avec Billy Besson

0
The France SailGP Team, from L to R: Matthieu Vandame, Marie Riou, Olivier Herledant, Billy Besson (skipper) and Devan Le Bihan.

L’équipe française du circuit SAILGP de F50 a été dévoilée ce jour à Marseille. C’est Billy Besson, quadruple champion du monde et représentant de la France aux JO en 2016 qui sera le barreur. On retrouvera à bord Marie Riou, Matthieu Vandame, Devan Le Bihan, Olivier Herledant, et en équipier de réserve Timothé Lapauw.
C’est Russell Coutts qui a choisit Billy pour son parcours olympique en Nacra, un point commun avec les autres équipes du circuit.

« L’Équipe Française sera certainement un concurrent de taille lors de cette première saison de SailGP et pourrait en surprendre plus d’un !” commente Russell Coutts, CEO de SailGP. « Billy et Marie ont déjà accompli de belles choses ! Avec à leurs côtés le renfort de trois marins talentueux qui ont couru sur l’AC50, ils alignent une équipe solide et expérimentée. Cette première saison s’annonce passionnante, avec le point culminant ici, à Marseille, où le mistral viendra challenger les meilleurs marins du monde en quête du prize money d’1 million de dollars. »

 » C’est une opportunité exceptionnelle et fascinante pour nous tous, et je suis très fier de faire partie de cette équipe et de la ligue « , explique Billy Besson. Je n’ai jamais navigué sur ce genre de bateau, j’ai beaucoup à apprendre et je compte sur mon équipage qui lui a une grande expérience sur ce support. C’est une chance pour toute la voile française d’avoir une étape en France. A Marseille il y a un plan d’eau et des infrastructures exceptionnelles, et le public pourra suivre les régates à partir d’endroits magnifiques. »
 » Je suis très fière de faire partie de l’Équipe Française, particulièrement avec Billy comme skipper. Il est extrêmement talentueux et j’ai totalement confiance en lui, «  dit Marie Riou. Je suis très honorée d’être la première femme à bord des F50, et j’espère qu’il y en aura d’autres dans cette ligue très ouverte et en pleine évolution. Je suis avant tout une compétitrice et une navigante, et j’espère avoir l’opportunité de signer de belles performances pour cette équipe et pour notre pays. »

La compétition SailGP Marseille se déroulera en Rade Nord, devant la digue du large à la sortie du Vieux Port et devant le Grand Port Maritime de Marseille. Des moyens seront mis en œuvre pour accueillir le public sur la digue et sur le plan d’eau, afin de faire de cet événement une compétition de haut vol et un magnifique spectacle sur l’eau. L’événement se déroulera du vendredi au dimanche, avec des courses de 14h à 16h.

Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille, Vice-Président Honoraire du Sénat, accueille l’événement avec enthousiasme : « La désignation de Marseille pour accueillir la grande finale de SailGP, du 20 au 22 septembre 2019, représente à la fois un privilège et une récompense pour la deuxième ville de France. Ce choix, aux côtés de Sydney, San Francisco, New York et Cowes confirme en effet la renommée internationale de Marseille et de sa rade dans le milieu de la voile. Mais il conforte aussi notre ville, Capitale européenne de la culture en 2013 et Capitale européenne du sport en 2017, dans sa politique ambitieuse qui lui a valu d’accueillir des événements sportifs d’envergure comme l’Euro 2016 ou le contre-la-montre du Tour de France en 2017. Cette nouvelle épreuve au rayonnement mondial servira de formidable support à la découverte par le plus grand nombre des conditions exceptionnelles de notre plan d’eau avant le grand rendez-vous des Jeux Olympiques 2024 lors desquels Marseille accueillera les épreuves de voile. »

Henry Bacchini, Président délégué de la Fédération Française de Voile
Je suis très fier de voir des olympiens français engagés dans le SailGP ainsi que des membres de la filière de Match Racing. Il est normal que la Fédération Française de voile les suive et nous discutons d’un accompagnement avec la cellule performance de l’équipe de voile olympique, sous la houlette du marseillais Guillaume Chielino. Ce circuit va permettre à Billy et Marie de conforter leurs acquis sur ces bateaux volants, en vue des JO 2020 qui restent un objectif majeur pour nous.
La France est une nation majeure de la voile et elle ne peut être absente d’un circuit mondial innovant.
Marseille est le plan d’eau des JO 2024 et s’affirme une fois encore comme une place forte de la voile mondiale.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here