America’s Cup. Régates préliminaires en AC40 à Vilanova remportées par American Magic

Photo L. Sorlot

Les courses préliminaires en AC40 se sont achevées ce week-end à Vilanova la Geltrú à 40 km de Barcelone en Espagne. Les Américains se sont imposés devant les kiwis. Les Français terminent sur le podium.

Il aura fallu attendre le dernier jour pour voir voler en flotte et en compétition les AC40 des six équipes de la prochaine America’s Cup. Grant Dalton, patron du Defender Tem New Zealand qui a imposé aux équipes de se déplacer à 40 km de leur nouvelle bases a eu chaud. Le manque de vent puis les orages les deux premiers jours ont bien failli ruiner ce premier rendez-vous de la Coupe. Heureusement, trois belles courses en flotte ont eu lieu le dimanche. Les Américains de Tom Slingsby ont été impériaux tout comme les Néo-zélandais. Les deux équipes auraient du s’affronter en match racing mais le manque de vent pour la dernière course a figé le classement général. Les Français chanceux ce week-end terminent 3e et ont montré de belles choses. La capacité surtout de progresser et d’apprendre vite des autres équipes à l’instar de ce qu’ils font en SailGP. Le chemin est encore long mais il y a une bonne base. Cette première compétition leur donne confiance pour la suite. Ils auront été accrocheurs face aux Italiens qui terminent 4e.
Les Suisses d’Alinghi Red Bull Racing terminent 5e mais n’ont pas pu prendre le départ de la dernière course suite à un problème logiciel à bord de leur AC40. En revanche, les Anglais d’Ineos déçoivent. Ils ont terminés toutes les courses en queue de peloton.

Tom Slingsby, Helmsman NYYC American Magic : « C’était incroyable, nous l’avons mis en place et oui, nous avons obtenu le résultat. Nous avons bien navigué, quelques petites erreurs, mais lorsque nous avons commis ces erreurs, ce n’était pas à un moment trop critique, nous avons donc pu obtenir trois bons résultats et ensuite mener à la course finale et avec le vent, c’était bien de savoir que vous étiez en tête avant celui-là. Après avoir été cinquième hier soir, avoir abordé aujourd’hui, obtenu un 2-1-1 et remporté la victoire, c’est incroyable. Le champagne était très bon.

Blair Tuke, Trimer Emirates Team New Zealand : « Cela aurait été bien d’avoir une chance contre eux lors de cette dernière course et évidemment nous nous serions soutenus, mais ils ont incroyablement bien navigué, se sont bien battus et pour nous juste quelques fautes directes ont fait la différence entre gagner et non, c’est quelque chose que nous examinerons en groupe. Au final, je pense que nous devons être très fiers de la manière dont nous avons navigué, nous avons placé la barre très haut dans ce vent léger qui faisait vraiment plaisir.

Kevin Peponnet, Barreur Orient Express Racing : « Nous nous sentions bien. C’était serré avec les autres, c’est une course serrée, on se sent beaucoup plus en confiance sur le bateau jour après jour donc ça nous donne beaucoup de confiance pour la prochaine épreuve à Djeddah dans un mois et demi. C’est un très bon début pour nous et un début incroyable pour l’équipe d’être sur le podium après seulement 15 jours de navigation… Je pense que, parce que nous avons commencé tard, tout le monde est surpris de la performance sauf nous, les marins, que nous avons vu lors du des équipages que nous ne sommes pas très loin des avant-postes de la flotte, tactiquement c’est un bateau comme les autres et il faut trouver la bonne trajectoire avec un bon rythme. C’est un bateau à foils mais ça reste un bateau.

Jimmy Spithill, Barreur Luna Rossa Prada Pirelli : « C’était décevant de ne pas atteindre la finale mais chapeau bas aux Américains et aux Kiwis. Les Américains ont fait une belle journée aujourd’hui, je trouve qu’ils ont plutôt bien démarré et qu’ils ont pu faire des courses propres alors que nous étions un peu coincés dans le peloton aujourd’hui. Je pensais que nous avions bien navigué dans les deux premiers pour arriver là où nous en sommes, mais dans le dernier, après le changement de batterie, nous avons perdu le système de communication entre moi et Cecco (Bruni), donc c’était beaucoup plus difficile que prévu. être et ce qui nous a vraiment coûté, c’est une mauvaise manœuvre. C’était un défi mais nous y étions. Nous avons fait de très belles courses et batailles, mais c’était dommage de finir sur cette note. C’est comme ça et c’est juste dommage que nous n’ayons pas pu assister à une vraie belle bataille en finale avec le vent qui s’est arrêté.

Arnaud Psarofaghis, barreur d’Alinghi Red Bull Racing : « C’est sûr que la mentalité au sein de l’équipe est vraiment positive. C’est dommage de terminer la régate comme ça mais je pense qu’hier nous avons travaillé sur la révision en pensant que nous pouvions faire mieux et c’était génial parce que les deux premières courses, nous avons eu une bataille acharnée avec Luna Rossa dans les deux cas, ils ont réussi nous avons réussi à nous battre dans la première, mais nous avons réussi à les battre dans la seconde, donc c’était une super course et c’était intense. Toutes les équipes naviguent très bien et les différences entre les équipes sont très étroites mais le positif à retenir c’est la performance du bateau, la performance de l’équipe et donc pour la prochaine régate nous y allons avec encore plus de force en nous car on y va pour gagner la régate, c’est sûr.

Ben Ainslie, barreur INEOS Britannia: « Quand je regarde le programme global, il est clair que nous avons trop donné la priorité au côté tests. Nous pensions que nous pourrions nous en sortir sans passer trop de temps dans l’AC40 tout en restant là ou à peu près. Mais ce qui est fort, c’est que, comme sur n’importe quel autre bateau, il faut être là-bas et gagner des heures… Nous n’avons pas bien navigué, nous n’avons pas mis assez de temps dans le bateau et il y avait d’autres problèmes sous-jacents. problèmes en termes de temps de préparation sur le bateau, donc si vous mettez ces trois éléments ensemble, nous ne devrions peut-être pas être surpris du résultat. Mais n’importe quelle équipe sportive professionnelle n’a pas le droit de finir dernière donc nous allons faire un bon débriefing avec Djeddah dans quelques mois.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here