Rolex Fastnet 2013

Chaque édition de la Rolex Fastnet Race marque de son empreinte le grand livre d’histoire de cette course qui en comportent déjà un très grand nombre. Depuis 88 ans, quelques éditions ont un été un peu plus marquantes et ont contribué à la légende de cette course. Celle de 2013 en fait partie.

Avec une participation record de 336 voiliers, ce 45e  rassemblement a réuni les plus rapides voiliers de la planète océan, multicoques et monocoques. Mais l’histoire est également liée aux marins, qu’ils soient amateurs ou professionnels reconnus. Sur de petits voiliers ou sur de grandes unités, l’esprit est le même et tous se sont livrés sans compter dans la bataille du Fastnet.

Jolie Brise, le cotre aurique vieux de 100 ans et vainqueur en 1925 de la première édition est revenu cette année pour couvrir les 611 milles du parcours. Mené par un équipage de jeunes étudiants, Jolie Brise a coupé la ligne d’arrivée à Plymouth sous de nombreux applaudissements et juste avant que ne débute la cérémonie de remise des prix. Parallèlement à ces jeunes marins, deux skippers ayant franchi le cap des 80 ans ont également participé à cette édition 2013 avec une passion sans faille : Ken Newman, 84 ans et ses 28 participations à la Rolex Fastnet, a navigué cette année à bord du Swan 46 Mariner. Agé de 83 ans Piet Vroon a bouclé 25 fois le parcours et pour cette année a skippé Tonnerre de Breskens 3.

Avec un suspens qui a tenu en haleine, marins, organisateurs et spectateurs jusqu’au dernier moment, cette Rolex Fastnet a démontré que la victoire pouvait sourire à n’importe quel équipage. À bord de leur JPK 10.10, Night and Day, Pascal et Alexis Loison, un duo père-fils, ont réussi l’incroyable exploit d’être le premier équipage de l’histoire de la course à remporter la victoire en double.

[pp_gallery gallery_id="7153" width="187" height="187"]

Les faiseurs d’histoires, la domination française
Le nom de « Night and Day » vient de la chanson de Cole Porter de 1932. C’est le titre d’une des chansons préférées de Pascal Loison, il nous explique : « Vous ne pouvez pas travailler jour et nuit sinon vous allez vous effondrer, vous ne pouvez marcher jour et nuit, mais la course au large en équipage réduit nécessite une présence jour et nuit et nuit et jour. Il n’y a pas d’arrêt, même lorsque vous dormez, la course continue. »

Les équipages en double ne peuvent rivaliser avec des voiliers menés par des équipages complets sur de longues courses au large.  Elles nécessitent un niveau de concentration et d’énergie très élevé. C’est pour cela qu’il faut remettre la réussite du duo normand dans son contexte.

Les Loison, père et fils, originaires de Cherbourg naviguent avec un instinct et une expérience acquis lors des nombreuses années à régater ensemble. Leur parfaite connaissance de cette mer capricieuse, tactique et technique, ajoutée à la très grande maîtrise de la voile d’Alexis, marin professionnel qui officie sur le circuit solitaire en Figaro, en font un tandem qui s’est révélé redoutable sur un bateau parfait.

Night and Day, overall winner 2013

« Le terrain de jeu est compliqué et la navigation le long de la côte sud de l’Angleterre est fascinante. Il se passe toujours quelque chose au détour d’un cap. A chaque baie, à chaque cap, il faut redistribuer les cartes, c’est vraiment incroyable. » C’est ainsi que Pascal, chirurgien à terre, a défini ce défi tactique. « Nous naviguons sur un petit bateau, à deux et nous avons réussi à battre tous ces grands bateaux avec des équipages professionnels. C’est mon jour, une agréable surprise dont je me souviendrai toute ma vie », nous a confié Alexis.

Propriétaire de Night and Day seulement depuis février dernier, cette victoire des Loison dans une grande course au large internationale en est d’autant plus impressionnante. Un bateau et un équipage bien préparés sont souvent la clé de la réussite, mais dans une telle course un peu de chance est aussi la bienvenue. La Rolex Fastnet Race 2013 s’est courue dans le petit temps et le retour d’un vent un peu plus soutenu, après quelques jours de course, a permis aux petites unités de revenir dans le match pour la victoire en temps compensé.

Dans ce paquet de bateaux qui a pu bénéficier de ce regain du vent, Night and Day a très bien réussi à négocier ce coup du sort pour, au final, remporter le titre toutes classes confondues. Cependant il aura tout de même fallu à Pascal et Alexis Loison se méfier du retour de leur meilleur adversaire, un autre JPK 10.10, Foggy Dew de Noël Racine qui termine deuxième à 21 minutes des cherbourgeois. En troisième position, Jean-Jacques Godet sur son J 120 Rhapsodie vient compléter le podium. Mais cette suprématie française sur cette grande classique du RORC ne s’arrête pas là, car sur les 15 premiers voiliers en temps compensé, 12 sont français, deux britanniques et un belge.

Mais le seul regret pour les Loison est de ne pas avoir pu profiter pleinement du passage au Fastnet. « Nous ne l’avons pas vu. Nous avons seulement pu apercevoir le faisceau du phare dans les nuages. Il pleuvait et il y avait seulement 300 mètres de visibilité avec des concurrents partout.  Ce n’était pas forcément la carte postale idyllique pour l’office du tourisme irlandais, mais avec un peu de recul c’était une expérience surréaliste. Nous étions comme dans du coton. »

Récompensés pour leur succès, Pascal et Alexis Loison ont reçu la Rolex Fastnet Challenge Cup mais également une montre Rolex lors d’une remise des prix émouvante à Mount Batten à Plymouth. En vrais amateurs et après un dîner Fish and Chips et champagne, le père et le fils ont repris la mer pour regagner la Normandie et le port de Cherbourg.

The Rolex Fastnet Race record breaking fleet passing by The Needles

Un festival international
Non seulement la Rolex Fastnet Race a battu un record de participation, mais la flotte de cette édition 2013 était représentée par 20 pays venant des quatre continents avec par exemple, l’Australie, Oman, la Russie, et les Etats-Unis. Un melting-pot très intéressant, de nombreuses histoires ont jalonné cette semaine de compétition à l’image de l’équipage féminin de Team SCA, de l’Artemis Offshore Racing, dont le programme voile est tourné vers les jeunes, à noter également la promotion de la diversité avec le projet Team Jolokia.

Vainqueur de la Rolex Sydney Hobart en 2010, Geoff Boettcher sur Secret Men’s Business 3.5 est venu se confronter à la navigation dans l’hémisphère nord. Un voyage de 16 000 milles d’Adélaïde en Australie. « Nous sommes venus ici pour représenter notre pays mais aussi pour faire un podium. » A déclaré Boettcher, la veille du départ de la course. Les petits airs n’ont pas permis à Secret Men’s Business 3.5de bien figurer au classement général final. Plus habitué aux conditions musclées du détroit de Bass, l’équipage australien termine troisième dans sa classe mais 95e au classement général.

Le Moyen-Orient était représenté par le MOD70 Oman Air Musandam avec la particularité d’avoir à bord la première femme marin du Sultanat, Raiya al Habsi et par Abu Dhabi Ocean Racing, vainqueur en temps réel et détenteur du record de la course il y a deux ans. Malheureusement il n’y aura pas eu de double succès pour Ian Walker et ses hommes.

Esimit Europa 2, line honours winner 2013

En avant de la flotte les petits airs ont tourné à l’avantage du 100 pieds slovène, Esimit Europa 2 d’Igor Simcic. Auréolé de nombreux titres en Méditerranée, le géant bleu étend sa suprématie d’une très belle façon. Premier monocoque à virer le rocher du Fastnet, Esimit Europa 2 a ensuite allongé la foulée et a relégué son adversaire direct, ICAP Leopard, le 100 pieds britannique de Mike Slade, à plus de 5 heures derrière lui en temps réel. «  La Rolex Fastnet Race est une course très importante, longue et surtout un test non seulement pour un bateau et son équipage mais aussi pour de nombreux autres points. Ce n’était pas une classique Rolex Fastnet avec beaucoup de vent,  mais cela ne veut pas dire que c’était plus facile pour autant », confirmait Simcic dont le temps de course est de 60 heures, 27 minutes et 49 secondes.

Vainqueur à deux reprises en temps compensé, Niklas Zennström, sur son Mini Maxi Ran 2 ne rentrera finalement pas dans le livre d’histoire de la course avec trois victoires consécutives. Sa fin de course a été frustrante. Il a eu bien du mal à déjouer les attaques de son adversaire direct, Bella Mente (USA) d’Hap Fauth. « Nous avons fait une très belle course avec Ran. Pour une course avec des vents modérés nous avons eu beaucoup de travail à bord. C’était un bon test pour l’équipement et l’endurance de l’équipage », avouait Fauth sur sa première Rolex Fastnet. Bella Mente est arrivé à Plymouth quelques minutes avant Ran 2 et 5 autres monocoques  qui se sont tenus en 13 minutes.

De leurs côtés, Dona Bertarelli et Yann Guichard sur le Maxi Trimaran suisse Spindrift 2  n’ont pas réussi à battre le record de l’épreuve détenu par ce même bateau précédemment Banque Populaire VSpindrift2 a tout de même bouclé le parcours en 38 heures, 53 minutes et 58 secondes, soit un écart d’environ 6 heures avec le record. « Nous sommes très heureux d’être ici car notre venue n’était pas certaine. Nous savions que cela allait être difficile, spécialement avec les petits airs, mais nous avons bien travaillé les manœuvres en conservant une bonne vitesse et le bon jeu de voiles pour rester devant », nous confiait Dona Bertarelli à son arrivée à Plymouth.

Cependant c’est bel et bien Night and Day l’un des plus petit monocoque qui a remporté la victoire finale sous les applaudissements. Ce triomphe est en parfaite adéquation avec la philosophie et l’esprit de la course mais aussi avec Rolex, sponsor titre de l’événement depuis 2001. « Le point le plus important est que cette course peut-être remportée par n’importe quel équipage, » a déclaré le CEO du Royal Ocean Racing Club, Eddie Warden Owen. « Tout le monde pense que les équipages professionnels avec leurs grandes unités vont remporter la victoire, mais cette édition 2013 nous prouve le contraire. Tous savent qu’ils ont une chance de gagner, c’est pour cela qu’ils sont là. »

La 46e édition de la Rolex Fastnet Race se tiendra en août 2015.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here