Retour sur une journée dantesque des Playoffs de la Coupe de l’America

0
06/06/2017 - Bermuda (BDA) - 35th America's Cup Bermuda 2017 - Louis Vuitton America's Cup Playoffs Semi-Finals, Day 3 - Emirates Team New Zealand Capsize

La 2e journée de ces PlayOffs aura été d’anthologie. Elle s’est déroulées dans des conditions de vent fort entre 20-22 nds, des conditions dans lesquelles se sont entraînées les équipes mais il était écrit que cette journée ne devait pas être comme les autres.

Changement d’aile pour les Kiwis
Elle a d’abord mal commencé d’abord pour les kiwis et mal terminée également pour eux. Alors qu’ils grutaient leur bateau devant leur base, ils ont endommagé leur aile. Cela a été la course pour la remplacer par leur aile de spare. Une course contre la montre où leur shore team a fait des prouesses en la remplaçant en 55 minutes.

 

Remplacement de l’aile par une aile de spare. Le shore team néo zed mettra 55minutes que l’équipe puisse gagner un point.
Peter Burling avec le shore team


Le premier match de la journée a opposé les Japonais aux Suédois.

Dans 21 nds de vent, Dean Barker parvient à faire un excellent départ avec des Suédois un peu en retrait. Les deux bateaux passent la première bouée à plus de 44 nds chacun. De quoi donner le ton de la journée où la moindre erreur à ces vitesses peut coûter très cher. Le premier bord se déroule à plus de 40 nds. Les Japonais virent en tête à la 2e bouée mais les Suédois rencontrent un problème de contrôle de leur foil et plante leur étrave lourdement. Une partie de leur fairing avant est endommagé sous le choc.

Le bord de près se fait à 33 nds. A la bouée n°3, les suédois rencontrent à nouveau des problèmes de contrôle de leur hydraulique et laissent filer Team Japan. Avec un plan d’eau bouillonnant, un vent monté à  plus de 22 nds, les deux équipes tentent de manœuvrer au mieux leur bateau. Il n’y a plus de match racing à ce moment-là surtout quand les japonais plantent aussi leur étraves et se retrouve avec un fairing à l’avant endommagé. A la bouée 7 les Suédois, désappointés, sont distancés. Team Japan marque son deuxième point. 2-1 pour Dean Barker qui a bien contrôlé sa course. A 47,57 nds, il fait le 3è meilleur chrono sur la Coupe qui en prend en compte les AC72 de la 34e édition qu’il barrait avec TNZ.

Race 3 : BAR – TNZ Les Anglais accrocheurs
Leur aile de spare en place, les kiwis donne le ton en entrant dans la starting box à 40nds. Le vent oscille entre 19 et 21nds. Ben Ainslie fait un bon départ et passe la 1er bouée en tête. Les deux bateaux font 2 magnifiques gybes quasiment bord à bord avec une vitesse quasiment identique. Ils passeront tous les deux la bouée 3 à 40nds. Le match est serré jusqu’à la bouée 4 où les Anglais ne lâchent rien. Mais le passage de la bouée 5 restera le tournant du match. Les Anglais manquent leur virement permettant aux kiwis de revenir puis de les dépasser avec 8 nds en différentiel de vitesse. Les Anglais tenteront de s’accrocher juqu’à la bouée 6 mais les kiwis creuseront l’écart. Comme les Suédois et les japonais, ils auront un problème sur leur fairing mais sur l’arrière. A la bouée 7, les kiwis ont 7s d’avance et fonce à 38 nds dans le dernier bord. Les Anglais assureront leur coup à la fin, d’où un écart import de plus d’1 minute. 3 – 0 pour les Kiwis.

Race 4 : SWE – JPN
Les Suédois ont essayé de réparer comme ils le pouvaient leur fairing avant avec du plastique. Le vent est monté à 22 nds. Encore une fois, Dean Barker excelle au départ. Les Suédois un peu en retrait ont cette fois-ci lancé leur bateau un peu plus tôt. Les deux bateaux foncent à plus de 44 nds vers la première marque mais ce sont les Japonais qui sont devant. Les Japonais virent en tête mais les Suédois perdent le contrôle de leur foil comme dans la première manche et doivent se mettre quasiment dos au vent pour ralentir et rétablir leur système. Ils poursuivent même au-delà de la limite du parcours et écopent d’une pénalité. Le match est quasiment plié pour eux. Les Japonais assurent leurs manœuvres et ralentissent prudemment. L’énervement est à son comble à bord du bateau Suédois quand la pénalité tarde à s’éteindre parce qu’ils ne ralentissent pas assez. Ian Percy est furieux. L’écart à la Gate 3 est déjà de 47s puis 1 :02 à la 5. Dean Barker assure le job jusqu’au bout. Un morceau de l’aile d’Artémis tombera également d’un hauban. Les Suédois profiteront d’une grosse bascule de vent à la fin et terminent à 20s mais sans avoir été en mesure de revenir. Team Japan 3 – Artémis 1

Race 4 : TNZ-BAR – Le drame avec le chavirage des Kiwis

C’est TNZ qui rentre le premier mais trop tôt et écope d’une pénalité. BAR fera de même annulant ainsi les deux pénalités. L’avantage est pris par Ben Ainslie qui poussent bien les Kiwis et prend un départ canon. Les Kiwis en retard vont ouvrir en grand mais l’accélération foudroyante du bateau font amener au chavirage du bateau.
Le fairing avant est complètement disloqué, l’électronique à bord sur une partie de la coque a du en prendre un coup comme l’aile qui est disloquée dans la partie haute.
TNZ 3 – BAR 1

Quelle journée !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here