Prada ACWS. Team New Zealand gagne les premières confrontations en AC75

36th America’s Cup presented by Prada Race Day 3 Emirates Team New Zealand, Luna Rossa Prada Pirelli Team
36th America’s Cup presented by Prada Race Day 3 Emirates Team New Zealand, Luna Rossa Prada Pirelli Team

Les conditions étaient légères pour cette troisième journée avec 8 à 15 nds sur le plan d’eau. Le Defender Team New Zealand s’est imposé à l’issue de ces deux round robin. Il peut se rassurer sur la vitesse de son AC75 dans ces conditions faibles à medium.
Emirates Team New Zealand gagne 5 matches sur 6 suivi par American Magic (4 points), Luna Rossa Prada Pirelli Team (3 points) et INEOS TEAM UK (0 points).
Les équipes s’affronteront encore demain pour la Christmas Race avant d’attaquer la Prada Cup le 15 janvier prochain.

Luna Rossa face à Ineos 

Il n’y a pas eu de match entre les italiens et les anglais. Luna Rossa a dominé de bout en bout la course creusant son avance à chaque bord accentué par un mauvais empannage d’Ineos. Après le premier bord de près, les italiens avaient déjà 1200 m d’avance puis un bord d’écart par la suite.

Team New Zealand face à American Magic
Le match était prometteur avec un départ à égalité entre les deux bateaux et 3 croisements assez serrés qui laissaient espérer un beau duel. Malheureusement un mauvais empannage des américains en arrivant à la bouée au portant a plié le match.

Ineos face à American Magic
Les Anglais montrent à nouveau qu’ils manquent de performance. Ben Ainslie prend une pénalité dans la phase de départ avant de manquer son premier virement. A l’issue du premier bord, les Américains avaient déjà 500 m d’avance. Une avance qui s’accentuera par la suite.

Luna Rossa Team New Zealand
Le départ de Luna Rossa Prada a été parfait profitant d’une erreur de Peterr Burling, ils partaient avec 200 m d’avance. À la première porte, Luna Rossa Prada Pirelli était en avance de 32 secondes qui devait augmenter à 800 m après que TNZ se soit arrêté de voler sur son virement. Peu de temps après, il arrivait la même chose à Luna Rossa. Le match se jouait alors sur la capacité du premier à redécoller.
Ce fut le cas pour Emirates Team New Zealand qui revenait puis dépassait les italiens. Les bateaux se retrouvaient ensuite avec deux longueurs de retard et croisaient à 2 reprises mais les kiwis conservaient leur avance pour s’imposer.

« Nous étions assez nerveux lorsque la brise est tombée dans la région des 6 nœuds et nous sommes tombés des foils », a déclaré le contrôleur de vol d’Emirates Team New Zealand Blair Tuke, « mais ce fut une journée de course épique. »

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here