Ernesto Bertarelli va rencontrer Russel Coutts

0

Le Vava, le yacht d’Ernesto Bertarelli, est au port d’Hamilton la capitale des Bermudes depuis le début de la compétition. La présence du patron d’Alinghi, milliardaire suisse ne passe pas inaperçu.
Si jusqu’à présent Ernesto Bertarelli refusait de s’exprimer sur la Coupe de l’America et même il y a 1 mois encore à notre demande d’interview, il se livre aujourd’hui à Isabelle Musy pour le journal Le Temps. On le sent « prêt à » encore faut-il que les conditions soient réunies. Et on le sait sur la Coupe, il ne suffit pas d’avoir de l’argent, il faut les hommes, la technologie et les bases solides d’une équipe.
Dans cet entretien, on apprend qu’il a navigué sur le bateau de Groupama Team France, qu’il va rencontrer Russel Coutts à son initiative. Grand ordonnateur de la Coupe, Russel s’était fâché avec Ernesto Bertarelli avant la 35e édition, tant et si bien que celui-ci était personnae non grata. L’eau semble avoir coulé sous les ponts entre les 2 hommes.
On sent que l’après-coupe se prépare comme d’habitude et même toujours avant que le Match commence.
Généralement, des protocoles sont rédigés avant l’issue du Match. Les commodores de Yacht Clubs sont déjà présents sur place et se sont mis d’accord. Ceux des équipes qui participent aux Match sont généralement astreints à résidence dans les ultimes courses. On les enferme dans des bateaux pour éviter qu’ils reçoivent un défi dès la victoire acquise. Cela a été le cas des dirigeants de la SNG qui étaient restés enfermés sur le VAVA durant 5 jours à Valence.
Si les kiwis gagnent, il y a de fortes chances que les italiens de Luna Rossa soient le Challenger of Record. Max Sirena et toute l’équipe sont sur place depuis le début des Qualifiers. Ils ont prêtés leurs bateaux aux Kiwis et le lien entre les deux équipes est très étroits. Ils partagent de plus la même vision de la Coupe, plutôt traditionaliste.
Si on ne les voit pas repasser aux monocoques, ils reviendront sans doute à un format plus classique avec le Defender de son côté, les challengers de l’autre.
En revanche, si les Américains gagnent, il y a un Framework agreement entre le Defender et 4 challengers déjà existant qui va servir de base à un prochain protocole calqué sur l’actuel et une Coupe tous les 2 ans. Mais on ne sera pas étonné que celui-ci bouge un peu si Alinghi revenait dans la Coupe. Ernesto Bertarelli est en mesure de faire bouger les lignes et Russel Coutts sans doute prêt à des concessions pour voir revenir les Suisses dans la Coupe. Les rumeurs pour la prochaine édition ne font que commencer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here