Ben Ainslie Racing prend les commandes

Pour cette première journée de courses en flotte, le soleil et de superbes conditions étaient de retour sur le plan d’eau des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Portsmouth.

Photo de Couverture : © Yvan Zedda / Groupama Team France

Une petite quinzaine de nœuds de vent du sud-ouest ont propulsé les AC45 à plus de trente de nœuds de vitesse qui ont enchaîné les belles bagarres et plusieurs figures de style comme celle d’ORACLE TEAM USA. Du grand spectacle et diverses pénalités notamment lors des départs ont rythmé l’ouverture du compteur à points pour les six équipes engagées dans l’America’s Cup 2017.
A terre comme en mer, les spectateurs étaient venus en grand nombre. Plus de 50 000 visiteurs ont été recensés par l’organisation dans le village de l’événement, sans compter ceux le long du front de mer, tandis que près de 2 200 bateaux étaient présents sur le plan d’eau de la compétition.

Les deux courses en flotte du jour ont respectivement été remportées par les britanniques de LAND ROVER Ben Ainslie Racing et EMIRATES TEAM NEW ZEALAND. Ces deux équipes prennent la tête du classement général devant le Defender américain.

Ce soir, Groupama Team France est quatrième au classement général, à égalité de points avec Softbank Team Japan skippé par le kiwi Dean Barker, et tout juste derrière les trois grosses équipes, malgré une première manche décevante, ce qui est finalement un résultat plus qu’encourageant.

La journée avait pourtant mal commencé pour, dernier de la première manche. A son retour, Franck Cammas le skipper de l’AC45 tricolore est revenu sur les raisons de cette défaite : « Nous avons échoué non pas en raison de notre navigation mais à cause de la préparation du bateau. Nous avions choisi la mauvaise voile d’avant, un code zéro car on pensait que le vent aller monter et finalement il a faibli pendant la manche. Ceci nous a évidemment fait perdre beaucoup de temps sur les bords de portant alors que nos bords de près étaient satisfaisants ».

Puis, il continue : « En revanche, lors de la seconde course, nous étions vraiment dans le coup car on a maintenu notre deuxième place durant les trois-quarts de la manche. Nous avons enchaîné de bons choix stratégiques en optant par exemple pour le meilleur côté du plan d’eau lors du premier bord de portant ainsi qu’en marquant nos adversaires. Nos manœuvres d’empannage étaient efficaces puis nous avons eu des difficultés à hisser le gennaker sur le dernier bord de près, raison pour laquelle nous terminons troisièmes. C’est vraiment regrettable, nous allons analyser ces erreurs de jeunesse et de préparation de bateau qui sont probablement dues au fait que nous formons une nouvelle équipe. Il faut éviter de tomber dans des pièges même si c’est ainsi que l’on se créée de l’expérience ».

Concernant le départ de la course 2 au contact avec ORACLE TEAM USA, Franck Cammas explique : « Je ne sais pas pourquoi Jimmy Spithill voulait autant nous pousser, alors qu’il n’avait pas de place entre nous et la marque. Je pense que la seule solution pour lui était de virer et de revenir franchir la ligne mais cela n’aurait pas été bénéfique pour eux donc il a forcé le passage. Ils écopent d’une pénalité ».

Demain dimanche après-midi, deux courses en flotte sont à nouveau programmées mais les conditions météorologiques sont très pessimistes quant au bon déroulement de celles-ci avec un vent fort et beaucoup de pluie.

 

SUIVEZ-NOUS SUR ET PARLEZ-EN AUTOUR DE VOUS
TWITTER https://twitter.com/cuplegend  
FACEBOOK  : https://www.facebook.com/Cuplegend
APPLICATION iPAD CUPLEGEND : https://itunes.apple.com/fr/app/cuplegend-magazine/id440973753?mt=8
FORUM CUPINEUROPE : http://www.cuplegend.com/forum/viewtopic.php?f=85&t=848&p=68818#p68818

Interview sur le pouce de Franck Cammas – Groupama Team FRance

Interview sur le pouce de Franck Cammas – Groupama Team FRance

 

Côté français – Communiqué de Groupama Team France

Si par définition chaque régate est unique, la première disputée dans une série, qui plus est dans le circuit de l’America’s Cup, est mémorable. Au petit matin, sous un beau soleil qui jouait à cache-cache avec les nuages, l’équipe de Groupama Team France était en effervescence. Sur la base technique de Portsmouth, Olivier de Kersauson et Michel Desjoyeaux sont venus soutenir Franck Cammas et son équipage. Durant le briefing météo et stratégique mené par Bertrand Pacé, différents cas de figures liés aux départs et aux passages de bouées sont analysés. Tour à tour, Arnaud Psarofaghis le tacticien mais aussi Thierry Fouchier qui règle l’aile ou encore le numéro un Devan Le Bihan partagent leur expérience.

Puis, équipés de leurs tenues qui les font ressembler à des gladiateurs, les cinq marins rejoignent leur catamaran à foil mouillé sur le bord du chenal à côté du Suédois Artemis. Sans même prendre le temps d’envoyer le foc, Franck Cammas tire la barre pour rejoindre le plan d’eau. Très respectueux des consignes de sécurité et de la zone réservée aux six meilleures équipes au monde, la foule de bateaux spectateurs s’écarte pour laisser passer les AC45. Au passage de l’équipe britannique, les acclamations se font entendre de loin. Le long du front de mer, le nombreux public profite des belles conditions météo pour venir soutenir son héros, quadruple champion olympique.

A 13h45 précises, Ian Murray, le Président du Comité de Course lance la procédure de départ de la première manche dans un vent d’Ouest d’une douzaine de nœuds. Auteur d’un bon départ, Groupama Team France se fait cependant couvrir par quelques bateaux et passait la première marque en cinquième position, devant les Suédois d’Artemis. Malheureusement pour l’équipage français, une mauvaise appréciation de la force du vent leur fait choisir la mauvaise voile sur le premier bord de portant. Décroché en vitesse, il franchit la ligne d’arrivée en dernière position.

La seconde manche de la journée s’avérait beaucoup plus profitable à l’équipe tricolore. Bien parti, choisissant les bons bords, Groupama Team France se bagarre en tête de flotte avec Emirates Team New Zealand jusqu’à ce qu’une petite faute technique lors de l’envoi du genaker permette au local de l’étape, Ben Ainslie, de doubler les Français sur le fil : « Par politesse pour les british, nous les avons laissé passer. Mais nous ne serons pas polis tous les jours » déclarait Franck Cammas lors de son retour à terre.

Interrogé sur ses performance de la journée, le skipper poursuivait : « C’est une très très belle journée avec de bonnes conditions météo, de la bagarre sur l’eau et beaucoup de public à terre. On avait envie de faire plus de manches tant nous avons à apprendre. Mais c’est en faisant des erreurs comme aujourd’hui que l’on progresse. Dans la seconde régate, on s’est bien bagarré au départ avec Oracle puis avec ETNZ pendant le reste de la manche ».

Heureux et souriant lors de son passage dans la zone mixte réservée à la presse, le skipper français poursuivait : « Il y a un excellent niveau. On s’y attendait et c’est pour cette raison qu’à la moindre erreur on perd beaucoup de distance. Mais nous avons la capacité et le niveau pour bien régater. Il faut juste que nous soyons le plus constant possible. Individuellement, nous avons le talent et l’expérience mais pas encore tous ensemble donc on tombe encore dans des pièges qu’il faudra rapidement éviter ».

Sur les quais, le front de mer et dans les allées de Portsmouth, le public britannique loue évidemment les performances de son champion. Et dans l’univers plus feutré des teams et des réceptions, la navigation offensive de l’équipage français, notamment sur les départs, est appréciée et commentée.

Enfin, tous espèrent que les conditions météos permettent aux six équipages de naviguer demain. Ce qui n’est pas gagné avec un vent de Sud soufflant entre 20 et 30 nœuds dans les rafales alors que la limite supérieure prévue par le règlement est de 25 nœuds…
Résultats de la première journée de courses en flotte des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Portsmouth :
Manche 1
1 Land Rover BAR
2 Oracle Team USA
3 Emirates Team New Zealand
4 Softbank Team Japan
5 Artemis Racing
6 Groupama Team France

Manche 2
1 Emirates Team New Zealand
2 Land Rover BAR
3 Groupama Team France
4 Oracle Team USA
5 Softbank Team Japan
6 Artemis Racing

Classement général provisoire des Louis Vuitton America’s Cup World Series :
1 Land Rover BAR 19 POINTS
2 Emirates Team New Zealand 18 POINTS
3 Oracle Team USA 16 POINTS
4 Groupama Team France 13 POINTS
5 Softbank Team Japan 13 POINTS
6 Artemis Racing 11 POINTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here