Alinghi remporte la 32ème édition

0

L’équipe suisse Alinghi, tenante du trophée, a remporté la 32e Coupe de l’America à Valence en battant Emirates Team New Zealand 5 à 2, après s’être imposée de 2 secondes dans la 7e régate.

L’issue de la dernière régate, disputée par un vent soutenu (15-17 noeuds) a donné lieu à un suspense incroyable. Alinghi, qui menait largement dans le dernier bord, était soudain confronté à une avarie de tangon. Sans son spi, SUI 100 n’avançait plus et voyait Emirates Team New Zealand fondre sur lui.

Quel match ! Alinghi l’emporte 5 à 2 face aux Kiwis à l’issue d’une confrontation qui aura été somptueuse. Le bouquet final est exceptionnel avec un écart d’une petite seconde, ce qui montre à quel point ces deux équipes étaient proches. Cette 32e America’s Cup a été magnifique. Pour Ernesto Bertarelli, c’est la plus belle victoire en voile de sa vie. Grant Dalton et ses hommes auront tout fait pour aller au bout mais il leur aura manqué sans doute un peu de réussite. « Les gars ont fait un travail incroyable jusqu’ici et n’ont jamais été aussi affûtés. Cela a été quatre longues années. Je suis bien sûr très fier d’eux mais Alinghi a été meilleur », confiait Grant Dalton, quelques minutes après la défaite.

America's cup Match. Alinghi gagne d'1 seconde la dernière course. ©Ludovic Sorlot
America’s cup Match. Alinghi gagne d’1 seconde la dernière course. ©Ludovic Sorlot

Avant que ne débute le premier match, beaucoup pronostiquaient une victoire des Suisses par 5-0. Il n’en a rien été. Si SUI 100 semblait un tout petit peu plus rapide, l’avantage n’était pas flagrant. La Coupe ne se sera pas jouée sur ce facteur. Les Suisses ont eu plus de réussite et on fait moins d’erreurs. Les Kiwis avaient toutes leurs chances pour l’emporter mais l’épisode des trois spis dans la troisième manche et la pénalité dans la septième leur auront été fatals. Deux erreurs qui leur coûtent la victoire finale. On pourrait épiloguer longtemps également sur ce dernier match qui restera dans les annales. Les Kiwis ont joué un coup de poker à la dernière bouée. Cela aurait pu marcher mais Brad Butterworth et Ed baird furent plus malins, et les Kiwis ont été pénalisés. Le destin a même offert une deuxième chance aux Néo-Zélandais à quelques mètres de la ligne d’arrivée. Auraient-ils dû faire leur pénalité sur la ligne d’arrivée ? Apparemment oui. Il leur manquera deux ou trois mètres pour gagner ce match. Les petites histoires font la grande Histoire. Alinghi remporte cette 32e America’s Cup et la Suisse devient le troisième pays de l’histoire de la Coupe à avoir gagné puis défendu avec succès le trophée. Seuls les États-Unis et la Nouvelle-Zélande en avaient fait autant. Ernesto Bertarelli, président du Team, s’est offert une très belle Coupe. Elle restera attachée également à Brad Butterworth, skipper de l’équipe, qui aura été un chef d’orchestre hors pair.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here