Les kiwis gagnent à Göteborg

Les kiwis gagnent l’ACWS de Göteborg qui s’est déroulé en 4 courses. Les français, sans surprise, n’ont pu rivaliser avec les autres équipes et terminent à la 6ème place.

Contrairement à Portsmouth, les équipes ont pu s’affronter sur 4 courses. Deux le samedi et deux le dimanche dont les points pour ce dernier jour, le Super Sunday, comptaient doubles. Cette deuxième journée s’est déroulée dans des conditions de vent relativement faible qui n’ont pas permis aux AC45 de voler comme ce fut le cas la veille.

Glenn Ashby et Peter Burling se sont montrés les plus réguliers et les plus stratèges sur ce plan d’eau étriqué et piégeux. Deuxième et premier des courses de ce dimanche, ils s’imposent face à Oracle et BAR.

“C’était une journée piégeuse, on le savait et on s’est préparé à cela. Nous sommes satisfait de ces deux manches où on a bien manœuvré et su résister à la pression des autres équipes, notamment dans la deuxième course.” A déclaré Peter Burling.
Brillant le samedi, Jimmy Spithill, tout en confiance la veille était déçu. « Nous avons un vrai déficit de vitesse à ces petites allures. On est beaucoup mieux quand il y a de la brise et qu’on est sur nos foils. On doit travailler davantage là-dessus. ». Les américains qui ont reçu une pénalité dans la phase de départ dans la première manche, n’ont pas vu une molle dans la deuxième laissant passer devant eux les kiwis et les japonais. Avec des conditions aussi légères difficiles de revenir.
Ben Ainslie qui avait été impérial à Portsmouth n’a pas réussi le doublé. Au coude à coude la veille avec Oracle, il a du se battre face aux Kiwis le dimanche. S’imposant de superbe manière dans la 3ème course en envoyant un code zéro qui leur ont permis de doubler sur le fil les kiwis, les anglais n’ont pas su réitérer l’exploit dans la dernière manche. Un mauvais départ dans des conditions légères les a rapidement pénalisés face aux kiwis.

On savait que les premières équipes Oracle, TNZ et BAR seraient au coude à coude. En revanche, autant les suédois ont été très décevants, autant Team Japan avec Dean Barker et Chris Drapper ont su élever leur niveau de jeu. Quatrième, l’équipe progresse dans les manœuvres de l’AC45 et peut envisager le prochain ACWS avec confiance.

“Notre objectif pour cette journée était de bien réussir nos départs et être en bonne position à la première marque. Cela a été le cas dans la dernière course. Nous sommes satisfaits de nos progrès » déclarait Dean Barker.

Cinquième au général, les suédois ont raté l’occasion de briller à domicile à l’exception d’un sursaut d’orgueil dans la troisième course qu’ils remportent loin devant leurs adversaires suite à un très bon départ. Victimes d’un chavirage le vendredi, touchette de cailloux le samedi, les suédois n’ont pas été très à la fête. En assumant de maintenir deux équipes distinctes pour les ACWS et une autre pour le développement de l’AC45T, les suédois sont loin du niveau qu’ont pourraient attendre d’eux. Surtout avec le nombre de médaillés à bord.

La journée des français pour ce deuxième jour était plein d’espoir après s’être un peu loupé la veille après de mauvais choix tactiques. Malheureusement, une intoxication alimentaire les a privé de leur tacticien Arnaud Psarofaghis qui a été remplacé à la dernière minute par Sébastien Stéphant, le boat captain de l’équipe, qui a une expérience en Extrem Series.

Si l’équipe a été en difficulté dans les manœuvres dans la 3ème course où elle finit 3ème, les conditions de petits temps lui a permis de finir 3ème dans la dernière course.

Lucide, l’équipe sait que pour le moment elle n’est pas encore en mesure de rivaliser avec les autres. « On réalise une assez bonne journée dimanche mais sur les deux jours, nous sommes à notre place. Dans la brise notamment, nous avons encore beaucoup de travail. Mais je suis persuadé que nous pouvons y arriver car nous avons une bonne équipe » conclut Thierry Fouchier.
Le prochain ACWs se déroulera aux Bermudes du 16 au 23 octobre.

 

Classement général de la Louis Vuitton America’s Cup World Series de Göteborg :

1/ Emirates Team New Zealand, Peter Burling, 54 points
2/ Oracle Team USA, Jimmy Spithill, 48 points
3/ Land Rover BAR, Ben Ainslie, 46 points
4/ Softbank Team Japan, Dean Barker, 43 points
5/ Artemis Racing, Nathan Outteridge, 42 points
6/ Groupama Team France, Franck Cammas, 37 points

 

Classement général des Louis Vuitton America’s Cup World Series à l’issue des deux premières épreuves (Portsmouth et Göteborg) :

1/ Emirates Team New Zealand, Peter Burling, 72 points
2/ Land Rover BAR, Ben Ainslie, 65 points
3/ Oracle Team USA, Jimmy Spithill, 64 points
4/ Softbank Team Japan, Dean Barker, 56 points
5/ Artemis Racing, Nathan Outteridge, 53 points
6/ Groupama Team France, Franck Cammas, 50 points

[pp_gallery gallery_id= »8948″ width= »120″ height= »80″]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here