L’AC75 aura une aile Soft Wing, une révolution à venir dans la voile ? Partie 4/5

1
12/2/18- Emirates Team New Zealand testing a soft wing concept sail in Auckland, New Zealand

Une aile en tissus au lieu d’une aile rigide, c’est la vraie innovation de cet AC75 mise en avant par les design team de TNZ et de Prada comme une technologie susceptible de se développer dans l’industrie nautique. Le concept a été testé par Team New Zealand sur un petit catamaran à Auckland, avec une maquette de 6 m.

Partie 1. Introduction, concept
Partie 2. Le bateau (poids, coque, règles,…)
Partie 3. Foils, safrans, tangons
Partie 4. Le système d’aile Soft Wing
Partie 5. Le système d’énergie, batterie, communication

Dans la jauge, on parle de « sail skin ». C’est en fait plusieurs tissus qui sont mis en parallèle. Le principe est de faire une double voile. La section du mât fait un « D ». L’idée est d’envoyer 2 GV sur le profil arrière en « D ».

Ensuite, avec des lattes sur chaque voile, il est possible de les connecter par des bouts. Il y a au total 8 lattes autorisées par voile. Avec cela, on a un profil comme une aile mais fait avec des tissus. On peut donc affaler cette surface. Comme une aile, on peut également la twister avec un système de contrôle, sur une zone de 4m en haut (upper zone) et 1,2 m en bas (lower zone), qui sera en fait la bôme. On pourra donc avoir le contrôle direct sur la zone du haut. C’est un système à développer pour toutes les équipes. « On ne sait pas encore comment le faire, soit mécaniquement, soit avec de l’hydraulique. C’est sur cette voile que nous imaginons des développements possibles dans la voile de demain. »

Le problème de ce type de bateau d’une certaine taille, qui veut voler au près, c’est qu’il faut être capable d’adapter rapidement la puissance du gréement. « Avec l’aile, c’était faisable avec la cambrure et le twist, mais avec une voile, la tension sur l’écoute est énorme. Avec le contrôle actif en haut, on est capable d’adapter la puissance de la voile en utilisant moins d’énergie. On aurait pu conserver l’aile rigide mais on voulait quelque chose qui puisse aussi être développé dans la voile en dehors de la Coupe de l’America. L’aile rigide, qui nécessite un shore team, n’était pas adaptée. »

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here