L’AC75, un monocoque de 7500 kgs et 5 mètres de large – Partie 2/5

0

Pour jauger chaque bateau, les équipes devront fournir un dessin en 3D de la coque externe au format IGES (extension « .igs »), un format standard de fichier de CAD. C’était déjà presque le cas pour les AC50, où il fallait présenter le fichier 3D du moule à partir duquel était faite la coque. La procédure sera donc d’envoyer son dessin 3D, le hull .igs, puis les jaugeurs prendront quelques mesures pour valider la coque construite et la comparer avec les données du fichier.

Partie 1. Introduction, concept
Partie 2. Le bateau (poids, coque, règles,…)
Partie 3. Foils, safrans, tangons
Partie 4. Le système d’aile Soft Wing
Partie 5. Le système d’énergie, batterie, communication

La jauge, comme pour la précédente édition, apporte des restrictions sur les matériaux, notamment pour encadrer la raideur des fibres, la force de rupture. « Les chiffres que l’on a donnés correspondent aux matériaux que l’on utilise dans la Coupe pour ce type de bateau. Il y a par exemple des fibres de carbone qui sont très raides mais qui cassent facilement. Cela aurait pu rester le problème des équipes mais, si on laisse tout ouvert, tout le monde pousse les matériaux à leur limite. Avec ces chiffres, on veut éviter des morts. C’est de la sécurité. »
D’autres restrictions sont également apportées sur les méthodes de construction, avec des limitations sur l’utilisation des autoclaves, les peintures et revêtements qui restent identiques aux AC50. On notera cependant le souci environnemental mentionné dans la jauge sur l’usage de matières recyclables pour les moules.

Un bateau de 7,5 tonnes
Il devra peser au total exactement 7,5 t, avec 11 marins à bord et leur équipement ainsi qu’un invité pour 1 120 à 1 150 kg – ce qui représente presque le poids d’un foil (1,175 t). Le guest devra être dans une zone située dans les 2 derniers mètres du bateau. « On veut que les régates soient proches. Le moment de redressement et le poids sont des éléments importants pour la puissance des bateaux. C’est pour cela que l’on a mis des limites strictes sur le poids et le range dans lequel évolue le centre de gravité. Sa position a une grande influence sur le moment de redressement en dynamique. Tout cela est fait pour que la performance des bateaux soit comparable. »

La coque
Son dessin est complètement libre, avec une longueur maximale de 20,60 m. Avec le tangon, c’est un 75 pieds. Idem pour la largeur avec un minimum de 4,80 m et un maximum de 5 m. L’AC75 sera donc beaucoup moins large que les rumeurs le disaient. Il sera beaucoup plus étroit qu’un Imoca, par exemple. Son franc-bord sera de 1,20 m en régime archimédien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here