Team France sur le point d’annoncer sa participation dans la Coupe ?

0

La période d’inscription à la prochaine coupe se termine le 8 août prochain. Team France va t-il annoncer sa participation dans la coupe ? Team Australia, British challenge, Luna Rossa ont confirmé leurs participations. Team New Zealand et Artémis Racing vont le faire très prochainement. Il y a de grandes chances que les français le fassent également.

La période de flou qui a suivi la publication du protocole semble terminée. Les défis inscrits ont reconnu que ce protocole était équitable et qu’ils avaient une chance de gagner. Les kiwis, qui ont voulu mettre la pression sur le Defender, se sont finalement vite calmés comprenant sans doute que cela les desservaient. Le débat fut en tout cas extrêmement vif en Nouvelle Zélande avec des échanges musclés entre Grant Dalton et James Spithill et Coutts en arrière plan.

L’inscription récente des équipes montre également que l’organisation a besoin de la confirmation de ces équipes pour finaliser au plus vite un accord avec la ou les villes d’accueil. San Francisco semblerait définitivement écartée pour accueillir le Match et les Playoffs mais peut être pas les qualifications. Chicago, San Diego et les Bermudes resteraient en lice. Chicago pouvant accueillir le Match et les Bermudes les qualifications.

Le temps est maintenant compté pour les équipes. Oracle a depuis longtemps recruté son design Team. Team Australia, Artémis et Prada sont également au travail depuis quelques mois. Les kiwis quant à eux disposent de nombreux talents mais certains d’entre eux sont déjà partis rejoindre les autres équipes. British Challenge vient de recruter le directeur technique F1 de l’équipe RedBull. Il reste aux anglais a compléter leurs équipes. Les français quant à eux laissent peu d’info filtrer. Ils sont surtout focaliser sur le financement de leur campagne. Ils ont les moyens de pouvoir payer les 3 millions de $ et de s’inscrire avec l’apport du Club Team France.

Pour une fois, le défi français n’est pas parasité par d’autres défis comme on a pu le connaître lors des dernières éditions. C’est sans doute une chance que saisiront Franck Cammas, Olivier de Kersauson et Michel Desjoyaux avec un letmotiv : Entreprendre, ensemble.

( Ci-dessous – Source Team France.com)

Quatre mois jour pour jour après l’annonce de la création de Team France au Nautic de Paris en décembre dernier, le trio Cammas – Desjoyeaux – Kersauson progresse dans l’organisation d’une Filière Nationale Equipage pérenne ayant notamment pour objectif la conquête de l’America’s Cup.

En amont des précisions sur les conditions de course de la 35ème édition de l’America’s Cup, aujourd’hui propriété du Defender américain Oracle Team USA, trois des plus emblématiques marins français s’organisent avec la même application qu’ils prennent le départ d’un tour du monde ou d’une régate olympique. Pour être en mesure d’affronter dans de bonnes conditions les spécialistes de la Coupe que sont les néo-zélandais, les italiens, les suédois, les britanniques ou même les australiens, il faut mettre tous les atouts de son côté.

Soudés comme jamais et les domaines de compétences répartis, Franck, Michel et Olivier travaillent Coupe, vivent et dorment Coupe à l’instar du néo-zélandais Dean Barker qui disait récemment : « la Coupe est une addiction ».

Skipper Groupama depuis 17 ans, Franck Cammas adore : « Sur le circuit des Extrêmes Sailing Series, nous avons la chance de régater contre trois de nos futurs adversaires pour l’America’s Cup. Face à de tels champions, on ne peut que progresser. C’est passionnant ». En charge de la partie sportive de Team France, le plus international de marins français a multiplié son temps de travail : « L’an dernier, grâce à Groupama, nous avons passé 320 jours sur l’eau. Cette année, ce sera pareil. Mais en plus, je travaille chaque soir pour Team France, où que je sois dans le monde. Nous avons une équipe d’excellence dirigée par Bruno Luisetti, nous structurons notre offre pour être attractifs auprès des grands décideurs français ».

Actuellement sur l’eau, en plein Atlantique, Michel Desjoyeaux participe à une transat en double en Figaro. Autant dire que l’on pourrait le penser être bien loin de la Coupe et du secteur Design dont il a la responsabilité… Et pourtant non. Le plus titré des navigateurs solitaires reste en contact avec Denis Juhel, qui gère le dossier Team France et le représente en son absence : « On a fait le point avec Michel avant son départ et j’ai ma feuille de route » précise Denis qui tire des bords dans la capitale à la rencontre d’ingénieurs français susceptibles d’intégrer le design Team France.

Pendant ce temps, à quelques fuseaux horaires de Paris, Olivier de Kersauson met à profit le décalage horaire pour pêcher le jour et travailler avec son fidèle complice depuis 24 ans, Louis-Noël Viviès : « Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu Olivier si impliqué dans un projet. Il est comme un grand frère avec Franck et Michel. Et suit de près tout ce qui se passe et implique ses relations ».

Entreprendre, ensemble :

Enchaînant les rendez-vous afin de présenter le projet Team France, l’équipe tricolore reçoit un formidable accueil :  » Nos interlocuteurs ont conscience de notre potentiel sportif et technologique. Ils ont aussi constaté le formidable potentiel médiatique de la 35ème édition qui devrait se disputer en 2017 aux Etats Unis avec des budgets enfin accessibles et raisonnables. Le travail réalisé par Russell Coutts va dans notre sens. Il faut juste que nous soyons en mesure de démarrer tôt car il y a une chose qui ne s’achète pas, c’est le temps» ajoute Franck Cammas.

Avec un budget de 20 millions d’euros par an, Team France est dans la moyenne des besoins établis par ses concurrents. Certains, comme Luna Rossa, sont un peu en dessous et d’autres, comme les suédois d’Artemis, au dessus : « Les contacts que nous avons établis avec certains ingénieurs et navigants montrent à quel point ils veulent prioritairement défendre les couleurs de la France.  C’est encourageant dans un monde où c’est souvent la valeur de l’argent qui l’emporte. La volonté de promouvoir le savoir faire français est réelle » relate Bruno Luisetti ex PDG de Kraft Food France qui conseille aujourd’hui activement l’équipe de Team France, « 60% du budget est affecté aux salaires des 80 à 100 personnes qui travailleront pour Team France. L’America’s Cup, c’est la Coupe du Monde des marins mais avec des salaires de gens simples ».

Motivés et déterminés comme ils savent l’être sur l’eau quand ils régatent, les marins de Team France croient donc plus que jamais au défi qu’ils ont lancé avec l’appui des pratiquants, des passionnés mais aussi plus largement des français pour qui l’ambition est une qualité essentielle : « Team France doit devenir le projet des 3,3 millions de pratiquants mais aussi plus largement des 32 millions de français intéressés par la voile (étude Repucom 2013 pour la FFVoile). C’est pour permettre à cette communauté de marquer son soutien que nous lancerons dans les prochains mois une opération de crowdfunding. Et peu importe le montant de l’apport de chacun des contributeurs. Comme je le dis à mes futurs équipiers, ce qui m’importe en priorité, c’est leur attitude, leur comportement. Et bien là, c’est pareil. Je dis au public : rejoignez-nous car nous ne gagnerons pas sans vous. Défier les plus grandes équipes est un véritable challenge. On l’a fait sur la Volvo Ocean Race, on va le faire pour la Coupe. Mais uniquement avec votre soutien » conclut Franck Cammas en escale à Paris.

Une opportunité que « les cent premières petites et moyennes entreprises pourront également saisir en adhérant au Club Team France (géré par Shibumi Corporate Finance) pour un montant de 30.000 € répartis sur trois ans, à la manière des investissements réalisés en soutien au développement d’une Start Up » ajoute Bruno Luisetti.

Imaginé avec les conseils d’Infront, leader mondial du marketing sportif, et le soutien stratégique de Repucom le dispositif marketing du projet dans son ensemble est par ailleurs en place et les rendez-vous s’enchaînent pour convaincre les quatre ou cinq partenaires majeurs qui rejoindront l’équipe, d’aller tous ensemble vers l’excellence.

Comme le disait Peter Blake, figure de Team New Zealand, aujourd’hui disparu :

« La Coupe de l’America est ce qu’elle est parce qu’il est si difficile de la gagner.

Ce n’est pas un jeu pour des amiraux assis dans leur fauteuil.

Ce n’est pas un jeu pour la personne qui n’est pas préparée à y revenir.

Ce n’est pas un jeu pour les cœurs faibles.

Ce n’est pas un jeu pour ceux qui ont peur d’affronter ce qui se fait de mieux au monde.

C’est un jeu dans lequel la victoire est presque impossible. Presque mais pas impossible.

C’est pour tout cela que la Coupe vaut que l’on se batte. C’est la difficulté qui donne du sens à n’importe quel défi.

C’est l’essence même de la vie. »

Ils soutiennent déjà Team France :

Groupama
Canal +
L’Ecole 42
Fidal
La FFvoile
Le Yacht Club de France
Shibumi Corporate Finance
Infront
Repucom

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here