Olivier de Kersauson : la Coupe de l’America en maquettes

1

Phénoménales, grandioses, folles, les maquettes de tous les vainqueurs de la Coupe de l’America d’Olivier de Kersauson impressionnent par leur taille et par leur nombre : 30 !

Par Christian Bex.

Exposition des maquettes d'Olivier de Kersauson à Valence 2007
Exposition des maquettes d’Olivier de Kersauson à Valence 2007

Exposées lors de la 32ème édition à Valence dans un immense hall au centre même du port de l’America’s Cup, ces maquettes de grandes tailles ont été  rassemblées en deux rangées de vitrines, tous les Defenders de la Coupe : de la goélette America de 1851 jusqu’à Alinghi en 2003. Décryptage d’une collection inattendue avec Olivier de Kersauson.

CB : Olivier, pourquoi collectionner d’aussi grandes maquettes?
Olivier de Kersauson : J’ai commencé il y a l5 ans. A l’époque, je n’avais pas beaucoup d’argent. C’est Jacques Gaubert, un ancien jounaliste du Figaro qui a commencé à construire ces maquettes immenses. Certaines font plus de 4 mètres de haut. Cette dimension permet de commencer à rêver et de revoir le bateau dans sa grandeur. Une grande maquette a de la gueule, elle remplit le champ de vision.

 CB Trente ça fait beaucoup, il faut avoir de la place pour les stocker.
Olivier de Kersauson :J’ai de la place chez moi mais surtout j’avais envie de montrer d’un seul coup d’oeil l’évolution de l’architecture navale. J’ai commandé une puis deux reproductions, puis toute la série sur les 150 ans d’histoire de la Coupe. Je voulais montrer l’évolution des carènes un peu comme l’évolution de la voiture au musée de l’Automobile du Mans.

CB: Qu’avez-vous ressenti en voyant ces bateaux exposés dans d’immenses vitrines sur le lieu même de la Coupe de l’America ?
Olivier de Kersauson: Un grand bonheur. J’en rêvais mais je n’avais pas tous les moyens de la réaliser seul. L’opportunité de les exposer au cœur de la Coupe montre que ces maquettes ne sont pas une imposture. Jacques Gaubert les a construites avec énormément de coeur et de savoir et moi j’y ai mis beaucoup de passion.

CB L’étonnement et l’admiration du public devant œ spectacle vous a touché ?
Olivier de Kersauson : Ces réactions prouvent que je ne me suis pas trompé. J’ai réuni cette collection et eu la folie de la faire naître et d’exister (environ 10 000 € par maquette) maintenant je me dis que je n’ai pas perdu mon temps. C’est l’histoire de la voile, l’Histoire de l’America’s Cup. Ce n’est pas n’importe quelle histoire.

CB Avez-vous des modèles préférés?
Olivier de Kersauson : La période que je préfère est celle où les bateaux de l’America’s Cup étaient les plus rapides du monde, la période des années 20 avec les fabuleux 40mJ. Maintenant, si la Coupe de l’America devait être logique avec son histoire, dense, forte, avec tant d’ingénieurs, de marins, d’argent, elle devrait se courir avec des grands multicoques qui aujourd’hui sont les bateaux les plus rapides du monde. J’adorerais qu’un jour un vainqueur de l’America’s Cup dise « Recommençons comme jadis ».

[pp_gallery gallery_id="7872" width="180" height="239"]

 

La coupe de l'America en maquette
La coupe de l’America en maquette

Toute la collection a été photographié par Cuplegend et a fait l’objet d’un numéro spécial avec le magazine de modélisme MRB. Il est toujours disponible à la librairie du collectionneur à Paris.

1 COMMENT

  1. je serai présent à fort de France en avril 2017 ! sur le soleal du ponant !

    entrainement ou pas !

    joel.uguen@neuf.fr
    heureux de croiser peut_etre olivier les gloires avec ma Famille de Eric et Lui l’Ami de Flo…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here