Le Yacht Club de France avec Groupama Team France pour le coup d’envoi des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Portsmouth

0

Le Yacht Club de France entame, avec la 35e America’s Cup, sa sixième participation en qualité de Challenger. Une position qui lui permet à la fois de suivre avec passion la montée en puissance de l’équipe française conduite par Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson, grâce au soutien de son partenaire principal Groupama, mais aussi de poser un regard d’historien sur l’évolution de l’épreuve.

Une très grande édition de l’America’s Cup 2017 en vue
Yves Lagane, président du Yacht Club de France l’affirme « 
Les nouvelles règles de l’America’s Cup n’en détruisent pas l’esprit. Personne n’avait vu venir cette révolution technologique extraordinaire amenée par les bateaux à foils. Aujourd’hui, ce n’est plus la longueur à la flottaison qui est l’élément générateur des vitesses atteintes, mais bien le ratio poids -puissance. Plus besoin de bateaux de 22 m de long, complexes à transporter, difficiles en maintenance et demandeurs d’équipes pléthoriques. Cette nouvelle évolution va également permettre de rapprocher l’action des côtes. Un véritable plus pour cette compétition, qui a toujours été à la pointe de la technique du moment, et souvent le banc d’essai de la pratique de demain. » et d’ajouter « On entend parler de monotypie pour les nouveaux AC 48, ce n’est pas exact : les coques, la plateforme et la structure des ailes seront effectivement similaires, ce qui est un élément important vu le temps qu’il reste d’ici la compétition, mais pas les appendices – la seule partie dans l’eau en permanence ! – ni les systèmes le réglage des foils et de l’aile, ce qui laisse un véritable champ de recherche et de développement pour nos équipes et nos architectes navals. »
La première partie des régates va se disputer en flotte sur des monotypes, les AC45 à foils, et le Groupama Team France sera présent dans quelques jours dans les eaux mythiques du Solent pour ce premier rendez-vous aux côtés de

– Artemis Racing (
KSSS – the Royal Swedish Yacht Club) Ian Percy, Nathan Outteridge
– Land Rover Bar (
Royal Yacht Squadron Racing Ltd ) Sir Ben Ainslie
– Emirates Team New Zealand (Royal New Zealand Squadron) Grant Dalton, Peter Burling

– Oracle Team Usa (Golden Gate Yacht Club) Russell Coutts, James Spithill

– Softbank Team Japan (
Kansai Yacht Club) Dean Barker, Chris Draper

Des histoires débutées en 1851 et en 1867
Les passerelles entre l’America’s Cup et le Yacht Club de France sont nombreuses. Lancé en 1851 à Cowes par le Royal Yacht Squadron, l’America’s Cup est le plus ancien trophée sportif international au monde.
16 ans plus tard, le Yacht Club de France voyait le jour à Paris. Depuis, l’America’s Cup est devenu un véritable événement mondial auquel ont pris part des challengers des cinq continents, organisé successivement à Newport (Rhode Island), Fremantle, San Diego, Auckland, Valencia et San Francisco.
C’est en 1983 – la première année de la Louis Vuitton Cup – à Newport RI, que le Yacht Club de France lance son premier Challenge, et ses différentes implications aux côtés d’équipes françaises l’ont conduit à suivre l’évolution technique, technologique et géographique de l’événement à travers l’ensemble de ses transformations :
– 1983 (Newport – RI – 12 m JI) – Bruno Troublé – France 3
– 1992 (San Diego – Ca – Class America) – Marc Pajot – Ville de Paris
–  1995 (San Diego – Ca – Class America) – Marc Pajot – France 2
–  2010 (Valence – Espagne – Class America) – Bertrand Pacé – Aleph
–  2013 (San Francisco – Ca – AC 45 et 72) – Bruno et Loïck Peyron – Energy Team (participation à la Red Bull Youth America’s Cup)

A noter que le Yacht Club de France fêtera ses 150 ans en 2017, année de l’organisation aux Bermudes de la 35e America’s Cup.

Au sujet du Yacht Club de France

La mission du Yacht Club de France est de promouvoir la navigation sous toutes ses formes.

Le Yacht Club de France a été fondé en 1867 par Napoléon III pour contribuer au développement de la navigation de plaisance et de la construction navale. Créé à Paris pour être proche des institutions, son rôle est notamment de participer à la définition et à la mise en œuvre de la politique globale de la plaisance. A cet égard, il est l’interface de ses membres et de ses 30 clubs alliés installés sur les façades maritimes françaises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here